La réalisation d’une peinture par addition et soustraction de matière est une technique que j’aime beaucoup et le mélange de peinture à l’huile, de médium à l’alkyde et de cire froide se prête particulièrement bien à cette approche.

Même si une couche mince de ce mélange sèche rapidement comparativement à la seule peinture à l’huile, je dispose quand même d’environ 24 heures avant que la peinture soit sèche au toucher. Au-delà de ce délai, j’ai toujours la possibilité d’ajouter quelques gouttes d’un solvant doux pour pouvoir manipuler à nouveau les couches de peinture.

Aperçu de deux peintures. Huile, cire froide et médium à l'alkyde sur Dura-Lar mat. Août 2016. © 2016, Louise Lamirande.

Aperçu de deux peintures utilisant la technique de l’addition et de la soustraction. Huile, cire froide et médium à l’alkyde sur Dura-Lar mat.
Août 2016.
© 2016, Louise Lamirande.

Les oeuvres illustrant cet article découlent de l’emploi de cette technique de peinture par addition et soustraction. Quelques couches de peinture sont remaniées en ajoutant des gouttes de solvant sur la peinture sèche. La surface est ensuite grattée et essuyée afin d’en enlever une partie ou de l’étendre différemment.

Aperçu des premières couches de la peinture "Le temps des citrouilles". Août 2016. © 2016, Louise Lamirande.

Aperçu des premières couches de la peinture « Le temps des citrouilles ».
Août 2016.
© 2016, Louise Lamirande.

Autre aperçu de la peinture "Le temps des citrouilles" avant l'utilisation de solvant. Août 2016. © 2016, Louise Lamirande.

Autre aperçu de la peinture « Le temps des citrouilles » avant l’utilisation de solvant.
Août 2016.
© 2016, Louise Lamirande.

Ça permet de créer des effets de texture, de retrouver les couleurs sous-jacentes ou celle du papier, et même de reconstruire une partie de la peinture. La chose à retenir cependant, c’est que cette technique tend à rendre les formes et les contours plus flous en les déliant et qu’on se retrouve rapidement avec des couleurs boueuses et sales si l’on ne prend pas garde.

« Le temps des citrouilles »

Peinture à l’huile, médium à la cire froide et médium à l’alkyde sur Dura-Lar mat. 9X12 po (22,86 x 30,48 cm)

"Le temps des citrouilles" Peinture à l'huile, médium à la cire froide et médium à l'alkyde sur Dura-Lar mat. 9X12 po (22,86 x 30,48 cm). Août 2016. © 2016, Louise Lamirande.

« Le temps des citrouilles »
Peinture à l’huile, médium à la cire froide et médium à l’alkyde sur Dura-Lar mat. 9X12 po (22,86 x 30,48 cm).
Août 2016.
© 2016, Louise Lamirande.

Détails de la peinture précédente.

Détail de la peinture : "Le temps des citrouilles". Huile, médium à la cire froide et médium à l'alkyde sur Dura-Lar mat. Août 2016. © 2016, Louise Lamirande.

Détail de la peinture : « Le temps des citrouilles ». Huile, médium à la cire froide et médium à l’alkyde sur Dura-Lar mat.
Août 2016.
© 2016, Louise Lamirande.

Détail de la peinture : "Le temps des citrouilles". Huile, médium à la cire froide et médium à l'alkyde sur Dura-Lar mat. Août 2016. © 2016, Louise Lamirande.

Détail de la peinture : « Le temps des citrouilles ». Huile, médium à la cire froide et médium à l’alkyde sur Dura-Lar mat.
Août 2016.
© 2016, Louise Lamirande.

Détail de la peinture : "Le temps des citrouilles". Huile, médium à la cire froide et médium à l'alkyde sur Dura-Lar mat. Août 2016. © 2016, Louise Lamirande.

Détail de la peinture : « Le temps des citrouilles ». Huile, médium à la cire froide et médium à l’alkyde sur Dura-Lar mat.
Août 2016.
© 2016, Louise Lamirande.

Dans le cas des peintures illustrées, la superposition de couleurs complémentaires en fondu aurait pu être catastrophique, mais finalement, j’aime bien le résultat. Le bleu voilant la partie inférieure orangée de la peinture « Plaisirs d’automne » laisse voir les couches sous-jacentes tout en laissant leur éclat transparaître.

« Plaisirs d’automne »

Peinture à l’huile, médium à la cire froide et médium à l’alkyde sur Dura-Lar mat. 9X12 po (22,86 x 30,48 cm)

"Plaisirs d'automne" Peinture à l'huile, médium à la cire froide et médium à l'alkyde sur Dura-Lar mat. 9X12 po (22,86 x 30,48 cm). Août 2016. © 2016, Louise Lamirande.

« Plaisirs d’automne »
Peinture à l’huile, médium à la cire froide et médium à l’alkyde sur Dura-Lar mat. 9X12 po (22,86 x 30,48 cm).
Août 2016.
© 2016, Louise Lamirande.

Détails de la peinture précédente.

Détail de la peinture : "Plaisirs d'automne". Huile, médium à la cire froide et médium à l'alkyde sur Dura-Lar mat. Août 2016. © 2016, Louise Lamirande.

Détail de la peinture : « Plaisirs d’automne ». Huile, médium à la cire froide et médium à l’alkyde sur Dura-Lar mat.
Août 2016.
© 2016, Louise Lamirande.

Détail de la peinture : "Plaisirs d'automne". Huile, médium à la cire froide et médium à l'alkyde sur Dura-Lar mat. Août 2016. © 2016, Louise Lamirande.

Détail de la peinture : « Plaisirs d’automne ». Huile, médium à la cire froide et médium à l’alkyde sur Dura-Lar mat.
Août 2016.
© 2016, Louise Lamirande.

Détail de la peinture : "Plaisirs d'automne". Huile, médium à la cire froide et médium à l'alkyde sur Dura-Lar mat. Août 2016. © 2016, Louise Lamirande.

Détail de la peinture : « Plaisirs d’automne ». Huile, médium à la cire froide et médium à l’alkyde sur Dura-Lar mat.
Août 2016.
© 2016, Louise Lamirande.

Utilisez-vous aussi la technique par addition et soustraction dans vos peintures? N’hésitez pas à me laisser vos commentaires dans l’espace réservé ci-dessous.
Merci de votre présence et à bientôt,

test signature personnalisée_120px

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!

Pin It on Pinterest