Chercher d’autres voies

Avec la chaleur et le taux d’humidité très élevé des derniers jours, je lève mon chapeau à tous les artistes qui exposent leurs œuvres en plein air dans l’un des nombreux symposiums au Québec et ailleurs. Je dois avouer qu’avec ma faible tolérance à la chaleur, je n’ai pas encore tenté l’expérience et cherche plutôt d’autres voies pour faire connaître mon travail créatif, et pourquoi pas, vendre le fruit de mon travail.

Support à la vente pour artistes de tous genres

J’ai fait l’essai de Fine Art America, un site de vente en ligne. Le service de base gratuit est facile à utiliser et permet de vendre des reproductions de ses œuvres sans avoir à imprimer quoi que ce soit, ni à gérer les paiements ou l’expédition. Tout ce que l’artiste a à faire c’est de télécharger ses images sur le site, de choisir les formats qu’il rendra disponibles aux acheteurs, de déterminer combien il souhaite recevoir d’argent pour chaque vente de ses œuvres et de compléter son profil d’artiste. Facile.  Quant à l’acheteur, il choisit le format, le support et les options d’encadrement qu’il préfère directement sur le site et Fine Art America s’occupe de tout : impression, encadrement, expédition, paiement et service à la clientèle.

Vidéo promotionnelle humoristique de Fine Art America

Voici une vidéo promotionnelle humoristique en anglais….comme tout ce qui concerne Fine Art America et Fine Art Europe (le nom est différent et le système de localisation permet de se tenir informé des expositions et des galeries d’art près de chez soi, mais c’est à peu près la seule différence. Le site Fine Art Europe est unilingue anglophone !)

[iframe_loader src= »iframe width= »600″ height= »338″ src= »//www.youtube-nocookie.com/embed/Xq3zSKLu7KA » frameborder= »0″ allowfullscreen></iframe »]

Les avantages ?

Selon mon expérience, voici quelques avantages relié à Fine Art America (FAA).

  • FAA peut devenir votre imprimeur. L’artiste peut choisir de faire imprimer ses œuvres chez FAA  et de les vendre lui-même par la suite. Il ne paye alors que le prix d’impression et de l’expédition (plus les frais de douane bien entendu). C’est surtout utile si vous n’avez pas accès à un service d’impression sur papier d’art près de chez vous.
  • Filigrane sur les images. Possibilité de mettre, ou non, un filigrane sur les images.
  • Module promotionnel et de vente. Intégration d’un module de vente gratuit sur Facebook.
  • Widget et diaporama pour votre site internet ou votre blog.
  • Bon référencement sur les moteurs de recherche comme Google images.
  • La communauté. Concours, groupes et discussions entre artistes sur le site. Tout est en anglais cependant.
  • Espaces blog, événements et presse gratuit.
  • Et de nombreuses autres options pour les membres payant (30 $/an) comme une page web d’artiste, des outils promotionnels, une commission sur les encadrements et plus.

Les désavantages ?

  • Nombre limité d’images pour le service gratuit.
  • Vendre sans soucis à un prix pour l’acheteur. Vous choisissez le montant d’argent que vous souhaitez récolter par œuvre. À ce montant, FAA ajoute ses frais et sa marche de profit ce qui fait rapidement gonfler le prix d’achat. Il faut toutefois admettre que FAA fait tout le travail… ou presque.
  • Site et service en anglais seulement. Les œuvres étant imprimées et vendues par un site américain, cela peut faciliter l’accessibilité au marché américain, mais pour ceux qui habitent loin des États-Unis, le site et le service uniquement en anglais, ainsi que les frais de livraison peuvent en rebuter plus d’un.
  • Aucun contact avec les clients. Les informations concernant les acheteurs sont confidentielles. La seule chose que vous pouvez connaître des acheteurs c’est la ville où ils habitent et leurs choix au moment de l’achat (format, type de papier, encadrement). Impossible d’entrer en contact avec eux pour faire un suivi ou leur présenter vos futures peintures.
  • Aucune œuvre n’est signée. À part une signature numérique, vous ne pouvez signer aucune des œuvres vendues via Fine Art America.
  • Filigrane quasi invisible sur certaines images encourageant le vol. Le clic droit de la souris est désactivé, mais les images sont suffisamment en grand format et en bonne définition qu’il est facile et tentant de faire une capture d’écran.

Le système a plusieurs bons points, mais n’est pas parfait. D’ailleurs, plusieurs artistes choisissent de n’exposer que les photos de quelques œuvres originales à vendre, mais n’offrent aucune reproduction via Fine Art America. Une forme de publicité gratuite en quelque sorte.

Quant à moi, quelques ventes et 1 1/2 an plus tard, j’ai décidé de n’y proposer que le format carte de souhaits de quelques œuvres et suis à la recherche d’autres options. Je regarde du côté d’Etsy ou d’une boutique autohébergée. Vous avez des suggestions pour moi? Vous avez essayé d’autres services ?  Partagez votre expérience en laissant un message ci-dessous !

Merci à vous et à la prochaine,

Louise

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!

Pin It on Pinterest