C’est fou comme la façon de présenter une peinture fait toute une différence. Avec ma plus récente peinture numérique, j’ai réalisé une petite expérience qui le montre bien.

Une peinture, deux collages

Pour cette expérience, j’ai simplement découpé la peinture en trois portions égales et les ai recollées sur une page blanche en laissant des espaces. Je vous rappelle que je travaille en numérique, donc je n’ai aucune crainte à découper une image pourvu que je travaille sur une copie 😉

Dans le premier collage numérique, les pièces ont été mises à la verticale à la façon d’un triptyque tandis que pour le second collage, elles ont été posées à l’horizontale. Regardez le résultat ci-dessous et portez attention aux déplacements de vos yeux lorsqu’ils lisent les images.

Raconte-moi une histoire.  Peinture numérique, format tryptique.  Mars  2014. © 2014, Louise Lamirande.

Raconte-moi une histoire.
Peinture numérique, format tryptique.
Mars 2014.
© 2014, Louise Lamirande.

 

Raconte-moi une histoire.  Peinture numérique, format BD.  Mars  2014. © 2014, Louise Lamirande.

Raconte-moi une histoire.
Peinture numérique, format BD.
Mars 2014.
© 2014, Louise Lamirande.

 

Avez-vous remarqué à quel point les yeux travaillent fort pour lire et décoder le collage à la verticale alors que la lecture est beaucoup plus fluide dans le cas de celui à l’horizontal? Du moins, c’est le cas pour moi.

Le premier collage crée un effet plus dynamique, mais ma préférence va au deuxième. Peut-être est-ce parce qu’il me rappelle une page de bande dessinée et qu’il me donne l’impression de me faire raconter une histoire…

Qu’en pensez-vous? Avez-vous une préférence pour la présentation à la verticale ou celle à l’horizontale?

À la semaine prochaine,

test signature personnalisée_120px

Pin It on Pinterest