Peindre sur des panneaux de bois minces du genre contreplaqué ou bois aggloméré est une pratique appréciée de nombreux peintres, car c’est un support facile à trouver, qu’on peut découper de la grandeur qu’on veut, ça prend peu d’espace à ranger et il convient aussi bien dans l’atelier que pour peindre en plein air. L’inconvénient cependant, c’est qu’il nécessite un encadrement.

Aujourd’hui, je vous explique en détail comment encadrer une peinture faite sur un panneau de bois mince avec un cadre flottant.

Encadrer une peinture sur panneau de bois mince dans un cadre flottant. © 2017, Louise Lamirande.

Encadrer une peinture sur panneau de bois mince dans un cadre flottant. La profondeur semble incompatible.
© 2017, Louise Lamirande.

Le cadre flottant

J’aime l’apparence moderne et sobre du cadre flottant aussi appelé « caisse à l’américaine ». Ce type d’encadrement, contrairement aux cadres traditionnels empiétant sur une partie de l’œuvre afin de la maintenir en place, permet de montrer la totalité de la surface peinte et, selon le modèle, une partie plus ou moins importante des côtés de l’œuvre.

Cependant, les cadres flottants préfabriqués sont généralement conçus pour les œuvres sur toile ou sur panneaux de bois renforcés d’environ 1 po (2,5 cm) d’épais et non pour celles peintes sur des panneaux de bois minces de plus ou moins 1/16 po (16 mm). Pour des raisons esthétiques, il est impossible de mettre une peinture sur panneau de bois mince directement dans le fond d’un cadre flottant. On doit trouver un moyen de surélever la peinture (voir photo précédente).

Essai raté avec le faux-cadre

Chez un marchand de matériel d’art, on m’avait suggéré de monter un faux cadre, de coller la peinture sur le dessus et d’insérer le tout dans le cadre flottant. J’ai essayé, et ça n’a pas fonctionné. Si l’on additionne à la hauteur du faux cadre (épaisseur régulière) celle du panneau de bois, puis de la peinture texturée, le résultat excède la profondeur du cadre flottant. En regardant l’encadrement de côté, on se rend compte que l’œuvre ressort du cadre légèrement. Ni ses côtés ni sa surface ne sont protégés par le cadre et le résultat est inesthétique à mon avis. C’est donc à éviter. Regardez les deux photos ci-dessous.

Un faux cadre est préparé et la peinture est collée dessus. © 2017, Louise Lamirande.

Un faux cadre est préparé et la peinture est collée dessus.
© 2017, Louise Lamirande.

C'est un échec. La peinture dépasse légèrement du cadre. Elle n'est plus protégée. © 2017, Louise Lamirande.

Ça ne fonctionne pas. La peinture dépasse légèrement du cadre. Elle n’est plus protégée.
© 2017, Louise Lamirande.

La solution

J’ai donc cherché une autre solution et voici ce que j’ai trouvé : le contreplaqué et la colle à base de silicone. Je vous explique en détail…

La solution trouvée : un morceau de contreplaqué et de l'adhésif à base de silicone. © 2017, Louise Lamirande.

La solution trouvée : un morceau de contreplaqué et de l’adhésif à base de silicone.
© 2017, Louise Lamirande.

Notez que si vous habitez hors du Québec, la profondeur des cadres flottants préfabriqués, les dimensions et les matériaux disponibles pourraient diverger. Le principe de base de cette encadrement reste toutefois le même.

Liste du matériel utilisé

  • Une peinture sur panneau de bois mince. La mienne a les dimensions suivantes : 11 x 14 x 1/16 po. (28 cm x 36 cm x 16 mm). La peinture doit être totalement sèche et vernie s’il y a lieu.
  • Cadre flottant. J’ai choisi un cadre en bois laqué blanc dont la moulure est en forme de « L ». Acheté chez Hachem.
  • Morceau de contreplaqué coupé ½ po (1,3 cm) plus petit que la taille de la peinture. Pour ma peinture mesurant 11 x 14 po, j’ai pris une pièce de 10 ½ x 13 ½ x 5/8 po d’épais. Il faut éviter que le support soit plus grand que la peinture. S’il est découpé plus petit, c’est plus facile à installer et ça met l’accent sur la peinture et non sur les côtés du support.
  • Papier abrasif pour sabler le bois. J’ai utilisé du no.80 et du no.120.
  • Gesso, peinture acrylique (blanche ou au choix). Optionnel : GAC 100 de Golden ou médium acrylique fluide pour sceller le contreplaqué. Info supplémentaire dans la section « Étape par étape ».
  • Adhésif tout usage transparent fait de silicone à 100%. J’ai utilisé celui de General Electric en tube de 82,8 ml vendu chez Rona l’Entrepôt.
  • Matériel pour protéger la surface de la peinture. Du papier ciré, du papier parchemin ou une feuille de plastique lisse non adhésive (polyéthylène). Aussi une serviette mince, un napperon ou autre.
  • Des poids pour l’étape collage. Des livres, des pots de peintures ou autre à mettre sur la peinture pendant la période de séchage.
  • Quincaillerie pour accrocher votre œuvre. Crochets, fil d’acier.

Étape par étape

1- Sablez le morceau de contreplaqué. Commencez par un papier à sabler à gros grains (du #80 par exemple) et terminez par un papier plus fin (comme le #120). Portez particulièrement attention aux côtés puisqu’ils seront légèrement visibles.

2- Scellez et apprêtez le bois selon votre méthode habituelle. De ce côté, il y a plusieurs façons de procéder selon l’utilisation à court ou à long terme de votre système d’accrochage.

La méthode la plus fiable que je connaisse est de couvrir toutes les surfaces (incluant les côtés) de médium à l’acrylique GAC 100 de Golden, suivi de 2 couches de gesso sur les côtés et la face supérieure. Pour ce qui est des couches de peinture à l’acrylique (blanche ou au choix), et du vernis, elles ne sont essentielles que sur les côtés. En mettre sur le dessus du contreplaqué est optionnel.

J’avoue que si vous pensez utiliser cet encadrement qu’à court terme, c’est peut-être une procédure un peu excessive. Dans ce cas-là, vous pouvez probablement vous contenter de deux couches de gesso, deux couches de peinture et une à deux couches de vernis.

3- Mettez quelques lisières d’adhésif sur le pourtour de l’ouverture du fond du cadre. Voir la photo ci-dessous.

Des lisières d'adhésif sont mises dans les coins et au centre du pourtour de l'ouverture au fond du cadre flottant. © 2017, Louise Lamirande.

Des lisières d’adhésif sont mises dans les coins et au centre du pourtour de l’ouverture au fond du cadre flottant.
© 2017, Louise Lamirande.

4- Positionnez la pièce de contreplaqué dans le cadre flottant. Assurez-vous que l’espace entre le contreplaqué et les côtés du cadre soit égal partout. Bien presser les deux éléments ensemble et essuyez immédiatement le surplus de colle avec un chiffon s’il y en a. Mettez du poids dessus afin qu’il ne bouge pas pendant la période de séchage (ici des pots).

Centrez bien le contreplaqué et mettez du poids dessus afin qu'il ne bouge pas pendant la période de séchage. © 2017, Louise Lamirande.

Centrez bien le contreplaqué et mettez du poids dessus afin qu’il ne bouge pas pendant la période de séchage.
© 2017, Louise Lamirande.

5- Laissez sécher en suivant les indications fournies par le fabriquant du produit. Habituellement de 12 à 24 heures.

6- Mettez ensuite quelques gouttes d’adhésif aux coins et au milieu du pourtour du contreplaqué. Voir la photo ci-dessous.

Mettez quelques gouttes d'adhésif pour coller la peinture sur bois. © 2017, Louise Lamirande

Mettez quelques gouttes d’adhésif pour coller la peinture sur bois.
© 2017, Louise Lamirande

7- Déposez l’endos de la peinture sur le contreplaqué. Centrez-la bien.

Centrez bien la peinture. © 2017, Louise Lamirande.

Centrez bien la peinture.
© 2017, Louise Lamirande.

8- Protégez le dessus de la peinture avec du papier ciré, du papier parchemin ou une feuille de plastique non adhésif (polyéthylène). Si le dessus de votre peinture n’est pas en relief, vous pouvez ajouter une pièce de tissu léger sur la surface.

Si le dessus de votre peinture est en relief, je vous suggère, en plus du papier ciré ou parchemin, de mettre une serviette, un napperon ou quelque chose de similaire pour bien protéger la surface.

9- Dans les deux cas, mettez les poids en périphérie de l’œuvre, là où est l’adhésif afin de bien maintenir la peinture en place pendant le séchage. J’ai utilisé des pots de gesso, vernis et peinture. Des livres feraient aussi bien l’affaire. Bien évidemment, ne faites jamais ça avec une peinture qui n’est pas totalement sèche!

Protégez la surface de la peinture et ajoutez des poids afin de bien maintenir le tout en place. © 2017 Louise Lamirande.

Protégez la surface de la peinture et ajoutez des poids afin de bien maintenir le tout en place.
© 2017 Louise Lamirande.

10- Installez la quincaillerie. Lorsque l’adhésif est sec, il ne vous reste plus qu’à installer la quincaillerie nécessaire à l’accrochage de votre œuvre.

Voici le résultat. Peinture : "Le parfum des cerisiers". Huile et cire d'abeille sur panneau de bois. Format : 11 x 14 x 1/16 po. (28 cm x 36 cm x 16 mm). © 2017, Louise Lamirande.

Voici le résultat.
Peinture : « Le parfum des cerisiers ».
Huile et cire d’abeille sur panneau de bois.
Format : 11 x 14 x 1/16 po. (28 cm x 36 cm x 16 mm).
© 2017, Louise Lamirande.

Avantages principaux de cette méthode

Visibilité de l’ensemble de l’oeuvre. Dans ce type d’encadrement, toute la surface de l’oeuvre est visible, y compris ses côtés.

Versatile. L’apparence sobre de cadre flottant met en valeur les oeuvres de tous genres.

Réversible. Ce mode d’encadrement est non permanent. Si vous souhaitez utiliser le cadre pour mettre en valeur une autre œuvre, il suffit de délicatement passer une lame de couteau sous l’œuvre afin de la détacher de la base en contreplaqué.

Pour l’acheteur. Autre avantage, si un acheteur aime votre peinture, mais ne raffole pas du cadre, ce n’est pas un problème puisque le montage n’est pas permanent et n’abîme pas votre peinture.

Frais d’expédition réduits. D’autre part, si vous expédiez vos œuvres par la poste, c’est beaucoup plus facile et économique d’expédier une peinture sur panneau de bois mince qu’une œuvre encadrée.

Recommandations

Les cadres flottants préfabriqués n’ont pas nécessairement toute la même profondeur. N’oubliez pas de bien prendre vos mesures! 

Scellez le bois du dos de votre peinture. Pour que ce type d’encadrement soit vraiment fonctionnel et protège au mieux votre œuvre, assurez-vous que le bois du dos de votre peinture est adéquatement scellé afin de le protéger du silicone. Honnêtement, je n’ai aucune idée des effets négatifs que pourrait avoir l’adhésif sur l’endos de votre œuvre si vous ne le faites pas.

Prenez soin que votre peinture soit légèrement enfoncée dans le cadre afin d’en protéger la surface et les côtés, quelques millimètres suffisent. Si l’œuvre dépasse le cadre en épaisseur, à part le côté non esthétique de la chose, elle ne sera pas protégée adéquatement, et si elle est trop enfoncée, le cadre fera de l’ombre dessus.

Pour les œuvres de grande dimension, une planche de contreplaqué n’est pas la solution idéale par ce qu’elle ajoute un poids considérable à l’encadrement. Je vous suggère plutôt de vous tourner vers une autre solution comme l’une de celles adoptées par l’artiste Richard Claremont.

Comme on peut le voir sur la photo ci-dessous provenant du fil Instagram de l’artiste, pour les grands formats, des baguettes de bois sont coupées en angle et fixées au cadre flottant afin de surélever les peintures sur panneau de bois mince. Pour les formats moyens, il y a toujours la possibilité d’ajouter un cadre de bois à l’intérieur du cadre flottant. Veuillez cependant à ce qu’il reste une profondeur suffisante pour que la peinture ne dépasse pas du cadre.

Si aucune de ces solutions ne répond à vos besoins, n’hésitez pas à consulter un encadreur professionnel !

Merci de votre présence et à la prochaine,

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!

Pin It on Pinterest