Il vous est certainement déjà arrivé de rater une peinture. Ça arrive à tous les artistes, peu importe leur niveau d’expérience et de compétences. Cependant, la différence entre l’artiste débutant et celui qui est plus expérimenté, c’est que ce dernier a appris à utiliser ses peintures « ratées » comme une occasion de plus pour progresser. Dans cet article, je vous explique comment y arriver.

La situation

Vous avez devant vous une peinture que vous n’aimez pas du tout. C’est le fiasco total et tout ce dont vous avez envie est de la jeter par la fenêtre ou de la détruire pour ne plus l’avoir sous les yeux et cesser de ressentir cette impression désagréable d’échec. Je sais ce que c’est, je suis moi aussi passé par là.

« Alchimie »

Peinture à l’huile et cire d’abeille sur film de polyester.
Format :18×24 po (45,7×61 cm).

"Alchimie" Peinture à l'huile et cire d'abeille sur film de polyester. 18x24 po (45,7x61 cm) Mars 2017. © 2017, Louise Lamirande.

« Alchimie »
Peinture à l’huile et cire d’abeille sur film de polyester.
18×24 po (45,7×61 cm)
Mars 2017.
© 2017, Louise Lamirande.

Détails de la peinture précédente

Détail de la peinture : " Alchimie" Peinture à l'huile et cire d'abeille sur film de polyester. Mars 2017. © 2017, Louise Lamirande.

Détail de la peinture :  » Alchimie »
Peinture à l’huile et cire d’abeille sur film de polyester.
Mars 2017.
© 2017, Louise Lamirande.

Détail de la peinture : " Alchimie" Peinture à l'huile et cire d'abeille sur film de polyester. Mars 2017. © 2017, Louise Lamirande.

Détail de la peinture :  » Alchimie »
Peinture à l’huile et cire d’abeille sur film de polyester.
Mars 2017.
© 2017, Louise Lamirande.

Détail de la peinture : " Alchimie" Peinture à l'huile et cire d'abeille sur film de polyester. Mars 2017. © 2017, Louise Lamirande.

Détail de la peinture :  » Alchimie »
Peinture à l’huile et cire d’abeille sur film de polyester.
Mars 2017.
© 2017, Louise Lamirande.

Recul, analyse et correction

Respirez profondément et prenez du recul. Faites une pause, changez d’air, allez faire une promenade à l’extérieur ou appelez une amie. L’important, c’est de vous changer les idées, de prendre du recul et de vous libérer la charge émotive.

Des questions pour analyser la situation et trouver des solutions. Lorsque vous êtes plus calme et reposée, revenez à votre peinture et regardez-la objectivement sans laisser les émotions prendre le dessus et répondez à ces questions :

  • Quels sont les points forts de cette peinture? Qu’est-ce que j’aime de celle-ci? Quels sont les aspects réussis selon moi? Allez, je suis certaine que vous pouvez trouver quelque chose qui vous plait dans ce que vous avez fait. Ce n’est certainement pas totalement mauvais. Pensez aux  couleurs, à la texture, la composition, aux valeurs, à la technique utilisée, au mouvement, etc.
  • Qu’est-ce que j’aime le moins de cette peinture? Quels sont ses points faibles? Identifiez-les du mieux que vous le pouvez en pensant aux éléments du design, à la composition et à l’ensemble de l’œuvre.
  • Qu’est-ce que je retiens de cette analyse objective? Qu’est-ce que je pourrais faire différemment la prochaine fois? C’est bête à dire, mais on apprend souvent plus en faisant des erreurs que lorsque tout va bien.
  • Maintenant, est-il possible d’apporter des modifications à cette peinture? Bien souvent, il suffit de quelques modifications pour changer du tout au tout une peinture. Modifier une couleur, ajouter plus de contraste ou un glacis, atténuer un élément distrayant, etc.

Si vous débutez en peinture, un professeur d’art ou un artiste plus expérimenté pourrait certainement vous aider à répondre à ces questions, mais je crois qu’il est essentiel de développer très tôt une forme d’autonomie en apprenant à auto-évaluer vos œuvres. Pour y arriver efficacement, vous devez toutefois vous investir dans l’apprentissage des notions de base de la peinture (jetez un coup d’œil à cet article et aux subséquents  pour en apprendre plus lien).

« Nature magique »

Peinture à l’huile et cire d’abeille sur film de polyester.
Format : 24×18 po (61×45,7 cm).

"Nature magique" Peinture à l'huile et cire d'abeille sur film de polyester. 24x18 po (61x45,7 cm) Mars 2017. © 2017, Louise Lamirande.

« Nature magique »
Peinture à l’huile et cire d’abeille sur film de polyester.
24×18 po (61×45,7 cm)
Mars 2017.
© 2017, Louise Lamirande.

Détails de la peinture précédente

Détail de la peinture : "Nature magique" Peinture à l'huile et cire d'abeille sur film de polyester. Mars 2017. © 2017, Louise Lamirande.

Détail de la peinture : « Nature magique »
Peinture à l’huile et cire d’abeille sur film de polyester.
Mars 2017.
© 2017, Louise Lamirande.

Détail de la peinture : "Nature magique" Peinture à l'huile et cire d'abeille sur film de polyester. Mars 2017. © 2017, Louise Lamirande.

Détail de la peinture : « Nature magique »
Peinture à l’huile et cire d’abeille sur film de polyester.
Mars 2017.
© 2017, Louise Lamirande.

Détail de la peinture : "Nature magique" Peinture à l'huile et cire d'abeille sur film de polyester. Mars 2017. © 2017, Louise Lamirande.

Détail de la peinture : « Nature magique »
Peinture à l’huile et cire d’abeille sur film de polyester.
Mars 2017.
© 2017, Louise Lamirande.

Encore d’autres options

Si malgré tous vos efforts pour corriger votre peinture vous n’aimez pas le résultat, il vous reste encore plusieurs options à considérer :

Jouer et expérimenter. Transformez cette peinture en œuvre expérimentale. Essayez une nouvelle technique ou un nouveau médium. Allez-y librement, osez, jouez. Défoulez-vous. Après tout, vous n’avez rien à perdre! C’est souvent dans un moment tel que celui-ci que j’ai fait mes plus belles découvertes en peinture. Accordez-vous aussi cette chance.

Recycler. Selon le médium et le support utilisé, voici quelques idées afin de recycler votre œuvre.

  • Mettez du gesso à l’acrylique sur la totalité de la surface et servez-vous-en comme base pour une autre peinture.
  • Utilisez de l’eau ou du solvant (selon le médium employé) et enlevez le plus de peinture que vous pouvez. Utilisez cette base, pour une nouvelle expérience.
  • Peignez de l’autre côté de votre support; c’est parfois possible.
  • Découpez, ou déchirez votre peinture, puis utilisez les morceaux pour un collage, ou pour ajouter de la texture à une autre peinture.
  • Recadrez votre peinture en ne gardant que la portion qui vous plait vraiment.

Ce n’est que quelques idées, mais j’espère qu’elles vous aideront à voir une peinture ratée non comme un échec, mais plutôt comme une occasion d’apprendre et de progresser.

Au sujet des oeuvres

Les œuvres accompagnant cet article sont des peintures à l’huile et à la cire froide sur film de polyester. Leur format est quatre fois plus grand que celui que j’emploie le plus fréquemment et je dois avouer que ça m’a fait vivre bien du stress et des doutes lors de leur création. Malgré tout, en lâchant prise et en m’aventurant en terrain inconnu, j’en ressors gagnante, ne serait-ce que pour avoir appris de cette expérience.

Merci de votre présence et à bientôt,

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!

Pin It on Pinterest