En février dernier, j’ai partagé avec vous le résultat de mon premier essai avec le papier écologique à base minérale, le TerraSkin. (Si vous n’avez pas lu l’article et ne connaissez pas le TerraSkin, je vous invite à cliquer sur ce lien.) Récemment, j’ai procédé à de nouvelles expériences et je vous en parle dans ce qui suit.

Au départ, je pensais trouver dans le TerraSkin un substitut écolo au papier Yupo (Lanavanguard) et obtenir les mêmes effets à l’aquarelle. Ce n’est pas le cas. Après avoir fait d’autres essais avec le TerraSkin, je peux dire qu’il a de nombreuses caractéristiques intéressantes, mais ne peux remplacer totalement le Yupo. Je m’explique…

Techniques mixtes sur TerraSkin embossé no 1. Aquarelle, encre et gouache. Avril 2014. © 2014, Louise Lamirande.

Techniques mixtes sur TerraSkin embossé no 1.
Aquarelle, encre et gouache. Avril 2014.
© 2014, Louise Lamirande.

Techniques mixtes sur TerraSkin no 1 (détail). Aquarelle, encre et gouache. Avril 2014. © 2014, Louise Lamirande.

Techniques mixtes sur TerraSkin embossé no 1 (détail).
Aquarelle, encre et gouache. Avril 2014.
© 2014, Louise Lamirande.

 

Principales caractéristiques du papier TerraSkin :

  • Écologique.  Visitez le site du fabricant pour en savoir plus à ce sujet. http://www.terraskin.com/
  • Surface veloutée lisse et froide au toucher, mais très légèrement texturée lorsqu’on y regarde de plus près.
  • Ne gondole pas même avec l’application d’une grande quantité d’eau ou d’un médium aqueux.
  • Surface absorbante. La peinture aquarelle glisse à sa surface, mais lorsqu’elle sèche, elle pénètre et devient plus difficile à manipuler à nouveau.
  • Surface très légèrement texturée. Contrairement au papier Yupo, la surface du TerraSkin n’est pas parfaitement lisse de sorte qu’il est possible de profiter de cette caractéristique. Par exemple, les pigments d’une peinture aquarelle pourront s’accumuler dans les minis-creux.
  • Surface non idéale pour le pastel sec. Selon mes tests, bien que la surface soit légèrement texturée, elle ne l’est pas suffisamment pour bien travailler avec le pastel sec. Elle semble se saturer rapidement et rendre difficile l’application de pastel.
  • Le papier peut être embossé. Je ne suis pas une spécialiste de cette technique, mais j’ai fait un essai avec l’extrémité du manche d’un pinceau et ça semble marcher très bien.
Techniques mixtes sur TerraSkin no 2. Aquarelle, encre et gouache. Avril 2014. © 2014, Louise Lamirande.

Techniques mixtes sur TerraSkin no 2.
Aquarelle, encre et gouache. Avril 2014.
© 2014, Louise Lamirande.

Techniques mixtes sur TerraSkin no 1 (détail). Aquarelle, encre et gouache. Avril 2014. © 2014, Louise Lamirande.

Un profil masculin apparu par hasard…
Techniques mixtes sur TerraSkin no 1 (détail).
Aquarelle, encre et gouache. Avril 2014.
© 2014, Louise Lamirande.

 

Ne remplace pas le Yupo sauf que…

Ce qui me fait dire que le TerraSkin ne remplace pas le Yupo, c’est simplement sa capacité d’absorption des pigments. Par contre, si vous comptez utiliser le TerraSkin avec de la peinture ou des encres acryliques, ou bien des feutres et surtout ne pas utiliser la technique de retrait de peinture que personnellement j’utilise beaucoup lorsque je travaille sur Yupo, alors je crois que le TerraSkin pourrait vous intéresser.

Du temps pour l’apprivoiser

Finalement, le TerraSkin est un papier aux caractéristiques fort intéressantes qui gagne à être mieux connu. Comme toute nouvelle surface à peindre, il faut se laisser le temps de l’apprivoiser et d’en connaître les attributs afin d’en tirer le meilleur parti.

Si vous avez des commentaires ou souhaitez partager votre expérience avec le TerraSkin, faites-le ci-dessous ou via la page contact de ce site.

Merci de votre présence et à bientôt,

test signature personnalisée_120px

Pin It on Pinterest