Avant de répondre à cette question, je crois qu’il faut d’abord définir ce qu’est un peintre autodidacte. Je crois que pour la plupart des gens, être un peintre autodidacte signifie ne pas avoir suivi de cours d’art, que ce soit dans une école privée ou bien une institution reconnue (collège, université, école des beaux-arts, etc.).

L’apprentissage autonome

Cependant, je crois qu’il faut préciser que de nos jours, être totalement autodidacte est rare. Avec toutes les vidéos et les tutoriels diffusés en ligne, de même que les livres, les DVD, les démos en magasin, l’influence d’un parent ou ami artiste et autres, il faudrait vraiment habiter seul au milieu de l’Antarctique pour pouvoir affirmer être totalement autodidacte. Il serait plus juste de parler de peintre en apprentissage autonome, plutôt que de peintre autodidacte.

Ceci dit, oui je pense qu’il est possible d’être peintre en se formant de façon autonome, cependant pour y arriver quelques éléments sont essentiels.

« Enchantement »

Peinture à l’huile et cire d’abeille sur film de polyester, marouflé sur bois.
Format : 24 x 18 x 1 1/2 po (61 x 45,7 x 3,81 cm)

"Enchantement" Peinture à l'huile et cire d'abeille sur film de polyester. 24x18 po (61x45,7 cm) Février 2017. © 2017, Louise Lamirande.

« Enchantement »
Peinture à l’huile et cire d’abeille sur film de polyester.
24 x 18 x 1 1/2 po (61 x 45,7 x 3,81 cm)
Février 2017.
© 2017, Louise Lamirande.

Détails de peinture précédente…

Détail de la peinture : "Enchantement" Peinture à l'huile et cire d'abeille sur film de polyester. Février 2017. © 2017, Louise Lamirande.

Détail de la peinture : « Enchantement »
Peinture à l’huile et cire d’abeille sur film de polyester.
Février 2017.
© 2017, Louise Lamirande.

Détail de la peinture : "Enchantement" Peinture à l'huile et cire d'abeille sur film de polyester. Février 2017. © 2017, Louise Lamirande.

Détail de la peinture : « Enchantement »
Peinture à l’huile et cire d’abeille sur film de polyester.
Février 2017.
© 2017, Louise Lamirande.

Détail de la peinture : "Enchantement" Peinture à l'huile et cire d'abeille sur film de polyester. Février 2017. © 2017, Louise Lamirande.

Détail de la peinture : « Enchantement »
Peinture à l’huile et cire d’abeille sur film de polyester.
Février 2017.
© 2017, Louise Lamirande.

La passion

La passion est le dominateur commun aux autodidactes. C’est la passion qui va leur faire oublier les heures, les mois et les années nécessaires à parfaire leurs habiletés. C’est la passion qui va leur donner la discipline et la motivation nécessaire pour apprendre les notions théoriques et faire les exercices nécessaires pour les maîtriser. C’est encore la passion qui va agir comme motivateur même dans les moments de doute et de découragement.

Je me souviens d’un jeune garçon de 9 ans environ qui faisait l’admiration et l’envie de tous les élèves de la classe en dessinant à la perfection les personnages des Looney Tunes. Il était arrivé à ce résultat en calquant ses personnages préférés encore et encore, pour ensuite progressivement les dessiner de mémoire jusqu’à ce qu’il puisse enfin les mettre dans la pose et l’attitude de son choix. Ça n’avait rien de miraculeux.

J’ai aussi eu le plaisir d’étudier brièvement avec un jeune artiste d’environ 18 ans qui dessinait l’humain avec le brio de Michel-Ange. Dès qu’il avait un crayon en main, il dessinait. Il avait certainement du talent, mais cette capacité à reproduire l’humain avec fidélité lui venait avant tout de sa passion sans borne pour le dessin et les œuvres de Michel-Ange, ainsi que l’observation et la pratique pendant des années.

L’apprentissage autonome de la peinture permet à l’artiste d’être le maître de sa formation. Par exemple, si c’est le portrait peint à l’aquarelle qui le fascine, il ne perdra pas de temps à apprendre la sculpture ou la peinture à l’huile dans le cadre d’une formation généraliste dans une école des Beaux-arts. Il y a beaucoup plus de flexibilité en autoapprentissage.

Le danger cependant est de perdre en versatilité et de se limiter à une forme de langage visuel très restreint (ça peut toutefois être aussi un avantage) ou, au contraire, à s’éparpiller. J’ai vu à plus d’une occasion le travail de peintres autodidactes ne plus évoluer du tout une fois qu’un certain stade est atteint. Ces artistes auraient avantage à recevoir les conseils d’un enseignant avisé ou d’un autre artiste plus expérimenté afin de leur ouvrir les yeux sur leurs limites afin qu’ils puissent les surmonter et continuer à progresser.

Autres caractéristiques

Pour en revenir à la question de départ portant sur la possibilité d’apprendre la peinture en autodidacte ou non….. C’est possible si on a de la passion, de la discipline, la motivation, la patience et une bonne dose de  curiosité et de débrouillardise. Cependant, je pense qu’un enseignement traditionnel ou au moins ponctuel, rend l’artiste plus polyvalent, l’aide à acquérir une base théorique solide, lui permet de recevoir les critiques, conseils, trucs et astuces de personnes plus expérimentées, ce qui lui donne la possibilité de progresser plus rapidement dans son apprentissage de la peinture. Ça dépend évidemment de la qualité de l’enseignement reçu, ainsi que du doigté de l’enseignant et de la sensibilité de l’artiste. Les séances de critique en classe peuvent aussi bien être constructives que destructrices…

À chacun sa voie. Aucune n’est parfaite pour tous.

« Sortilège »

Peinture à l’huile et cire d’abeille sur film de polyester.
Format : 24 x 18 x 1 1/2 po (61 x 45,7 x 3,81 cm)

"Sortilège" Peinture à l'huile et cire d'abeille sur film de polyester. 24x18 po (61x45,7 cm) Février 2017. © 2017, Louise Lamirande.

« Sortilège »
Peinture à l’huile et cire d’abeille sur film de polyester.
24 x 18 x 1 1/2 po (61 x 45,7 x 3,81 cm)
Février 2017.
© 2017, Louise Lamirande.

Détails de peinture précédente…

Détail de la peinture : "Enchantement" Peinture à l'huile et cire d'abeille sur film de polyester. Février 2017. © 2017, Louise Lamirande.

Détail de la peinture : « Enchantement »
Peinture à l’huile et cire d’abeille sur film de polyester.
Février 2017.
© 2017, Louise Lamirande.

Détail de la peinture : "Enchantement" Peinture à l'huile et cire d'abeille sur film de polyester. Février 2017. © 2017, Louise Lamirande.

Détail de la peinture : « Enchantement »
Peinture à l’huile et cire d’abeille sur film de polyester.
Février 2017.
© 2017, Louise Lamirande.

Détail de la peinture : "Enchantement" Peinture à l'huile et cire d'abeille sur film de polyester. Février 2017. © 2017, Louise Lamirande.

Détail de la peinture : « Enchantement »
Peinture à l’huile et cire d’abeille sur film de polyester.
Février 2017.
© 2017, Louise Lamirande.

En terminant, vous vous demandez peut-être si je suis moi-même autodidacte ou non. En fait, je suis un peu des deux. J’ai fait 1 an en arts plastiques au Cégep, puis 3 ans en scénographie. Ce n’est pas une formation classique en arts visuels, mais j’y ai tout de même appris beaucoup de notions que j’ai ensuite renforcées par des lectures et recherches personnelles, ainsi que par beaucoup d’expérimentations et de pratique.

Je vous remercie de votre présence et à la prochaine,

Pin It on Pinterest