De nouvelles pages, de nouvelles expériences

Je vous présente de nouvelles pages tirées de mon journal créatif. Cette fois-ci, il s’agit de quelques expériences que j’ai faites sur papier Yupo®.  Le papier Yupo®, c’est en fait du polypropylène (du plastique pas écolo du tout) vendu sous la forme de feuilles. Ce support lisse et lustré n’est pas absorbant. Ce qui veut dire que lorsqu’on y applique de l’encre ou de l’aquarelle, la peinture y glisse et prend plus de temps à sécher qu’avec un papier aquarelle habituel. Il y en a qui ne jurent que par ce papier et adorent ses caractéristiques alors que d’autres le détestent. Je souhaitais essayer par moi-même et j’ai finalement beaucoup aimé cette première expérience avec le Yupo. Dommage toutefois que ce soit du plastique. Ma fibre écolo en prend pour son rhume 😉

Yupo, aquarelle, encre et cerne à faux vitrail

Pages de mon journal expérimental et créatif. Expériences sur papier Yupo (Lanavanguard).

Pages de mon journal expérimental et créatif.
Expériences sur papier Yupo (Lanavanguard).

À gauche

Encres à base d’alcool Adirondack sur papier Yupo®. Les contours sont réalisés avec du cerne noir pour faux vitrail de Pébéo. Une manière simple, mais imparfaite (ça bave par endroit), de contenir l’encre dans une forme bien définie.

À droite

Aquarelle sur papier Yupo® et encre de Chine (noir). Après séchage, l’encre de Chine peut être grattée délicatement afin de laisser paraître la couche du dessous à l’aquarelle. J’ai aussi essayé le Gelly Roll 08 Blanc du Sakura sur la surface sèche. Le trait est trop fin pour l’effet que je souhaitais créer, mais je n’avais pas d’autre feutre blanc sous la main. J’ai mis du fixatif à l’acrylique Golden pour protéger cette page et la précédente contre la manipulation et les dégâts dus à l’humidité.

Plan rapproché des pages précédentes. Vue de la texture et du relief.

Plan rapproché des pages précédentes.
Vue de la texture et du relief.

La photo ci-dessus montre une portion de ces deux pages en plus grand afin que vous puissiez voir le relief créé par le cerne noir Pébéo et la texture de l’aquarelle sur le papier Yupo. À noter que l’application du vernis de conservation Golden satiné a ajouté juste ce qu’il faut de brillance aux couleurs de l’aquarelle que je trouvais bien terne avant l’application.

Yupo, aquarelle et encre de Chine

Pages de mon journal expérimental et créatif. Aquarelle et encre sur papier Yupo.

Pages de mon journal expérimental et créatif.
Aquarelle et encre sur papier Yupo.

En haut

Encore une fois, aquarelle sur papier Yupo.

En bas

Même chose, mais avec en plus, de l’encre de Chine noire. Il m’a semblé que l’encre de Chine diffuse moins que l’aquarelle sur le Yupo®. Je crois que c’est parce qu’il y avait déjà une couche de peinture sèche lorsque je l’ai appliqué, donc la surface était moins lisse. Ce sera à explorer une autre fois.

Détails des pages

Détail d'une des pages précédentes. Aquarelle et encre de Chine sur Yupo.

Détail d’une des pages précédentes.
Aquarelle et encre de Chine sur Yupo.

Autre détail de l'une des pages de mon journal. Aquarelle et encre de Chine sur papier Yupo.

Autre détail de l’une des pages de mon journal.
Aquarelle et encre de Chine sur papier Yupo.

 

Finalement, j’ai beaucoup aimé ces expériences faites avec le Yupo®.  Je compte en faire d’autres en y intégrant des glacis à l’acrylique et surtout, j’aimerais bien m’exercer sur un plus grand format… C’est à suivre!

Merci de votre visite et à bientôt,

Louise

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!

Pin It on Pinterest