Il y a quelques jours, je vous ai présenté mes premiers tests de fausse encaustique qui consistent à reproduire (ou du moins à essayer de le faire) les effets de translucidité et de matière du médium encaustique avec de l’acrylique. Pour lire cet article dans lequel j’indique la recette de fausse encaustique ayant servi à ces tests, cliquez sur ce lien.

Cette fois-ci, j’ai essayé une autre technique suggérée dans le livre « Acrylic Painting for Encaustic Effects » de Sandra Duran Wilson. Elle consiste à peindre avec des couleurs transparentes sur un papier translucide (« deli paper »), puis à coller ce papier sur le support (dans mon cas, les pages en papier aquarelle de mon journal visuel expérimental) avec du médium acrylique.

Aperçu des nouveaux tests de fausse encaustique à l'acrylique. Janvier 2016. © 2016, Louise Lamirande.

Aperçu des nouveaux tests de fausse encaustique à l’acrylique.
Janvier 2016.
© 2016, Louise Lamirande.

Détail de la même peinture-test. On voit bien l'effet d'épaisseur créé par une accumulation de médium acrylique et les plis formé par le collage du papier et les multiples couches de médium.<br /> Janvier 2016.<br /> © 2016, Louise Lamirande.

Détail de la même peinture-test de gauche. On voit bien l’effet d’épaisseur créé par une accumulation de médium acrylique et les plis formé par le collage du papier et les multiples couches de médium.
Janvier 2016.
© 2016, Louise Lamirande.

Cette technique a plusieurs avantages. Elle donne de l’épaisseur à l’œuvre, le papier ajoute de la texture s’il est froissé au moment du collage et finalement, la translucidité du papier n’est pas sans rappeler celle de la cire. Sur la photo ci-haut, dans la partie supérieure, le bleu plus pâle provient de la peinture à l’endos du papier et crée un aspect voilé accentué par une généreuse couche de médium de fausse encaustique.

N’ayant pas le type de papier suggéré par Mme Duran Wilson (le deli paper) pour tester la technique, j’ai utilisé du papier à croquis sans acide, semi-transparent Canson.

Sur cette autre peinture-test, j'ai utilisée, entre-autres, de l'encre cuivrée Liquitex. Janvier 2016. © 2016, Louise Lamirande

Sur cette autre peinture-test, j’ai utilisée, entre-autres, de l’encre cuivrée Liquitex.
Janvier 2016.
© 2016, Louise Lamirande

Ici on voit bien le relief, encore une fois, créé par le collage du papier et le médium de fausse encaustique. Janvier 2016. © 2016, Louise Lamirande.

Ici on voit bien le relief, encore une fois, créé par le collage du papier et le médium de fausse encaustique.
Janvier 2016.
© 2016, Louise Lamirande.

Les deux peintures-tests comportent, en plus d’un collage de papier semi-transparent Canson, de l’encre à l’alcool Adirondack, de l’encre acrylique Liquitex dorée et cuivrée et bien sûr du médium acrylique de fausse encaustique mélangé avec quelques gouttes d’aqua-dispersion en guise de couleur. Une couche de cire Gamblin protège les deux peintures et donne un fini se situant entre le mat et le satiné.

Est-ce que l’ensemble donne l’impression d’encaustique? Par endroit, un peu, mais globalement, pas vraiment. Je crois que c’est principalement dû à la couche de peinture blanche que je n’ai pas recouverte de fausse encaustique. Un oubli qui change tout… En fait, ces peintures auraient gagné à recevoir au moins une autre couche épaisse de médium simili-encaustique. Je le saurai pour la prochaine fois! C’est à ça que sert de faire des tests après tout 😉

Merci de votre présence et à la prochaine,

test signature personnalisée_120px

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!

Pin It on Pinterest