Quel est le point commun entre l’intuitif, le subconscient et les archétypes personnels? La réponse se trouve dans mes peintures numériques intuitives et particulièrement dans la nouvelle série dont je vous parle aujourd’hui. Mais avant, je dois vous expliquer comment j’en suis arrivée là…

De la transe…

Depuis 2011, je fais de la peinture intuitive. Le processus a évolué avec le temps. Au départ, j’adoptais un état de conscience semblable à celui d’une méditation profonde ou d’une transe modérée. Cet état me permettait de mettre mon mental et ma personnalité au rancard et de pouvoir créer comme si ma main était guidée par une force autre, en laissant l’œuvre se manifester par elle-même sous mes yeux. Ce processus m’a permis de renouer avec ma créativité en faisant taire la petite voix dans ma tête qui, à l’époque, avait de fortes tendances destructrices. Malheureusement, plus je partais loin en état de transe, et plus le retour était difficile.

… à la présence

Depuis, j’ai fait la paix avec la petite voix critique et j’assume mieux mon potentiel créateur. Progressivement, j’en suis venue à créer dans un état de conscience différent pendant lequel je suis présente à la fois au geste créatif, à mes pensées, mes émotions, ainsi qu’à mes impulsions et sensations.

"Dans un silence, murmure". Peinture numérique réalisée avec Painter 2015. Septembre 2014.  ©2014, Louise Lamirande.

« Dans un silence, murmure »
Peinture numérique réalisée avec Painter 2015. Septembre 2014.
©2014, Louise Lamirande.

Des archétypes personnels

C’est donc dans cet état créatif que je me suis permis de laisser émerger des images imprégnant mon subconscient, des archétypes personnels en quelque sorte, tirés de mon enfance et des heures passées au chalet de mes parents parmi les arbres, à apprendre à nager dans la rivière ou à regarder au loin par la fenêtre de la cuisine.

Ces images d’arbres, de rivière, d’horizon et de montagne bleue seront présentes dans la nouvelle série de peintures numériques intuitives (sans titre pour l’instant) de façon plus ou moins abstraite selon l’impulsion du moment et la force de manifestation de l’archétype.

Détail no 1 de la peinture "Dans un silence, murmure". © 2014, Louise Lamirande.

Détail no 1 de la peinture « Dans un silence, murmure ».
© 2014, Louise Lamirande.

« Les paysages nous attirent dans la mesure où ils sont le miroir de notre perception intérieure. »

– Hélie de Saint Marc

Détail no 2 de la peinture numérique "Dans un silence, murmure". © 2014, Louise Lamirande.

Détail no 2 de la peinture numérique « Dans un silence, murmure ».
© 2014, Louise Lamirande.

Début de la nouvelle série

Après plusieurs séances de peintures infructueuses à la recherche d’une ligne directrice pour une nouvelle série, l’œuvre qui illustre cet article a fait son apparition sur l’écran de mon ordi et m’a donné le goût de bâtir autour d’elle. En plus de faire ressurgir des symboles tirés de mon histoire personnelle, cette série sera l’occasion pour moi d’explorer la ligne droite (verticale et horizontale), les effets de textures numériques et des couleurs plus saturées.

La peinture d’aujourd’hui s’intitule « Dans un silence, murmure » pour son côté feutré, intime et secret, ainsi que la présence de l’eau qui symbolise pour moi, le flot du subconscient.   Dans les prochaines semaines, je vous présenterai d’autres peintures provenant de cette série en cours. C’est à suivre…

Merci de votre présence et à bientôt,

test signature personnalisée_120px

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!

Pin It on Pinterest