Vous est-il déjà arrivé, lors d’un voyage à l’étranger, de faire l’expérience de l’amplification de vos sens? Le ciel n’a pas la même couleur et vous vous surprenez à constamment lever le nez au ciel pour admirer la danse des nuages. Vous portez attention tant à la musique de la langue locale, au chant des oiseaux, au son des vagues qu’aux bruits du quotidien des habitants de cette ville étrangère. La nourriture locale est une aventure pour votre palais et vous êtes plus sensible aux textures de la pierre, du sable ou de la mousse sur les rochers, au souffle du vent ou à la bruine qui tombe.

"Désir d'évasion" Huile et cire d'abeille sur film de polyester. 9x12 po (22,9 x 30,5 cm). Janvier 2018. © 2018, Louise Lamirande.

« Désir d’évasion »
Huile, pigment doré et cire d’abeille sur film de polyester.
9×12 po (22,9 x 30,5 cm).
Janvier 2018.
© 2018, Louise Lamirande.

Pour moi, peindre s’apparente à voyager à l’étranger. Nous avons beau avoir consulté des guides de voyage, vu des documentaires sur cette destination, nous y être préparé du mieux possible, il y a tout un monde entre imaginer ce qu’on pourrait ressentir à être là-bas et faire l’expérience physique, avec tous nos sens, d’être là.

Même si vous lisez sur la peinture, regardez des vidéos sur le sujet et achetez des tubes de peinture et des pinceaux, il y a une énorme différence entre penser à la peinture (sans en faire) et faire de la peinture. Ça fait partie de ces nombreuses choses qu’il est impossible de bien saisir si l’on n’en fait pas directement l’expérience.

Détail de la peinture : "Désir d'évasion" Huile et cire d'abeille sur film de polyester. Janvier 2018. © 2018, Louise Lamirande.

Détail de la peinture :
« Désir d’évasion »
Huile, pigment doré et cire d’abeille sur film de polyester.
Janvier 2018.
© 2018, Louise Lamirande.

Détail de la peinture : "Désir d'évasion" Huile et cire d'abeille sur film de polyester. Janvier 2018. © 2018, Louise Lamirande.

Détail de la peinture :
« Désir d’évasion »
Huile, pigment doré et cire d’abeille sur film de polyester.
Janvier 2018.
© 2018, Louise Lamirande.

Détail de la peinture : "Désir d'évasion" Huile et cire d'abeille sur film de polyester. Janvier 2018. © 2018, Louise Lamirande.

Détail de la peinture :
« Désir d’évasion »
Huile, pigment et cire d’abeille sur film de polyester.
Janvier 2018.
© 2018, Louise Lamirande.

Il n’y a pas que le voyage qui a la capacité d’éveiller nos sens. La peinture le peut aussi pourvu qu’on se donne la permission de s’ouvrir à tous les aspects de l’expérience.

Ce que j’aime particulièrement de la peinture, c’est non seulement son impact sur nos sens physiques, mais aussi celui sur nos émotions et notre vie intérieure.

« La peinture touche l’être en entier; c’est l’un des plus beaux et des plus grands voyages. »

Au sujet de la peinture

La peinture illustrant cet article fait partie d’une série sur laquelle je travaille depuis décembre 2017. Elle est constituée de paysages abstraits imaginaires et porte le désir de s’évader du quotidien et les mirages du voyage. Je vous parlerai plus en détail de cette série une autre fois. Elle sera l’objet d’une exposition solo en septembre prochain.

Merci de votre présence et bon voyage en peinture!

Autres articles

Pin It on Pinterest