Les recommandations des pros

Jusqu’à maintenant, je me suis toujours fié à mon œil pour déterminer le choix d’un passe-partout. Souhaitant cependant approfondir le sujet et connaître les recommandations des pros en matière d’encadrement, j’ai procédé à une recherche sur le sujet et j’en partage les résultats avec vous aujourd’hui.

Pas de règles absolues

Premier constat, il n’y a pas de règles absolues intransgressibles dans le domaine de l’encadrement. Toutes les fantaisies sont possibles. La seule constance est de prioriser la mise en valeur de l’œuvre à encadrer et non le décor dans lequel elle sera exposée même si on doit naturellement en tenir compte aussi.

Malgré tout, les recommandations ci-dessous sont un bon point de départ et permettent d’éviter les erreurs les plus communes. En cas de doute, consultez un professionnel de l’encadrement qui saura vous conseiller.

Passe-partout double. Celui du dessus est légèrement teinté de bleu, tandis que l'autre est noir. © 2013, Louise Lamirande.

Passe-partout double. Celui du dessus est légèrement teinté de bleu, tandis que l’autre est noir. (Désolée, on ne voit pas très bien à cause de la couleur du fond.)
© 2013, Louise Lamirande.

Définition

Le passe-partout est un carton rigide dans lequel une ouverture est découpée, le plus souvent en biseau et qui entoure une oeuvre comme une photo, un dessin, une aquarelle ou une estampe numérique.

Pourquoi utiliser un passe-partout

Le passe-partout sert à  protéger l’image en l’isolant du contact direct avec la vitre. Bien choisi, il met l’œuvre en valeur en dirigeant le regard vers celle-ci.

Son rôle est à la fois pratique et esthétique puisqu’il a aussi la possibilité d’enrichir l’oeuvre par sa couleur, sa découpe ou sa texture.

Choisir un passe-partout

  • Prioriser l’œuvre. Il doit avant tout être au service de l’œuvre et ne pas lui voler la vedette.
  • Sans acide de préférence. Afin de préserver l’œuvre à encadrer le plus longtemps possible, il est conseillé de n’utiliser que des passe-partout (et autres produits) sans acide. L’acidité d’un passe-partout ordinaire moins coûteux fera jaunir l’œuvre.
  • Effet visuel. Un passe-partout clair tant à donner l’impression que l’œuvre est plus grande, mais peut aussi éblouir et distraire le regard, tandis qu’un passe-partout foncé ramène l’attention vers l’intérieur, mais peut aussi créer un effet d’enfermement selon la façon dont on perçoit les choses (voir l’image ci-dessus et celle ci-dessous).
Passe-partout double. Noir pour le dessus et blanc teinté de bleu pour le dessous. © 2013, Louise Lamirande.

Passe-partout double. Noir pour le dessus et blanc teinté de bleu pour le dessous.
© 2013, Louise Lamirande.

  • Chaud ou froid. Un passe-partout a le pouvoir de réchauffer ou refroidir une image selon sa couleur allant vers le rouge, le jaune et l’oranger ou bien vers le bleu et le vert. Tout dépend de l’ambiance que vous souhaitez créer ou accentuer.
  • Jamais de la même couleur. Le passe-partout et le cadre ne devraient pas avoir la même couleur.
  • Passe-partout double. Dans le cas d’un double passe-partout (deux passepartouts l’un par-dessus l’autre), il est le plus souvent recommandé que celui du dessus soit de couleur claire, et celui du dessous laisse apparaître une étroite bande de couleur contrastante rappelant l’une des couleurs secondaires ou tertiaires de l’œuvre, mais rien ne vous empêche de faire le contraire! Souvenez-vous qu’il n’y a pas de règles absolues en matière d’encadrement.

Passe-partout foncé ou clair?

  • Ajustez selon les zones limitants l’image. Si les limites de l’image sont foncées, un passe-partout clair est préférable afin de bien délimiter l’image. Inversement, si les limites d’une image sont de couleurs claires, le passe-partout à avantage à être foncé.
  • Dans le cas d’une combinaison de tons foncés et de tons clairs en périphérie de l’image, un double passe-partout ou un passe-partout avec un biseau de couleur contrastée est à considérer. Pensez aux photographes professionnels, ils utilisent classiquement un passe-partout blanc avec un biseau noir ou un passe-partout noir avec un biseau blanc afin de faire ressortir aux mieux leurs photos.
  • Le cas des couleurs vives. Lorsque les images sont de couleurs vives, les passe-partout noirs renforcent les couleurs.

Quoi faire en cas de doute?

Si vous hésitez et n’arrivez pas à vous décider, optez pour un passe-partout simple de couleur neutre, plutôt clair ou bien utilisez un passe-partout double pour ajouter un accent. Celui du dessus sera alors le plus souvent de couleur neutre, tandis que celui du dessous reprendra une couleur secondaire ou tertiaire de l’œuvre mettant en valeur le centre d’intérêt de cette dernière.

Un passe-partout de couleur neutre comme un ivoire, un gris, un bleu ou un vert léger peut très bien aller avec la plupart des images.

Un autre choix possible et largement utilisé par les photographes est d’utiliser un passe-partout blanc cassé avec un biseau noir ou l’inverse.

La couleur du passe-partout et votre décor

  • L’oeuvre avant tout. La couleur du passe-partout devrait d’abord mettre en valeur l’œuvre.
  • Pensez à plus tard. Si votre passe-partout est avant tout coordonné à votre décor, il vous sera difficile plus tard de déplacer l’œuvre dans une autre pièce.
  • Pas de la couleur du mur. Évitez de choisir un passe-partout de la couleur exacte du mur sur lequel il sera accroché.
  • Effet de contraste. Un passe-partout foncé sur un mur clair, ou un passe-partout clair sur un mur foncé offriront un grand contraste.
  • Harmonisez plusieurs cadres. Si vous placez plusieurs cadres ensemble sur un mur, harmonisez-les en choisissant une, ou deux couleurs de passe-partout.
La même image avec un passe-partout rose pâle au-dessus et un noir en dessous. © 2013, Louise Lamirande.

La même image avec un passe-partout rose pâle au-dessus et un noir en dessous.
© 2013, Louise Lamirande.

Dimensions du passe-partout

  • Plus large que le cadre. La largeur du passe-partout encadrant l’œuvre doit être supérieure à la largeur de la baguette du cadre de deux fois ou plus. Le minimum recommandé étant de 5 cm.
  • Large ou très large pour les petits formats. À moins de vouloir placer une petite image encadrée sur un meuble, considérez l’option d’un passe-partout de 15 à 25 cm (6 à 10po) de large de chaque côté de l’œuvre. Un passe-partout de grande dimension ajoute un effet dramatique à une image de petit format affichée sur un mur.
  • Bordure compensée. Lorsque le point focal de la composition de l’image est située vers le bas, il est proposé que le passe-partout soit plus large à cet endroit. Regardez l’exemple ci-dessous.

 

Exemple de passe-partout noir avec biseau blanc pour un effet très contrasté. © 2013, Louise Lamirande.

Exemple de passe-partout noir avec biseau blanc pour un effet très contrasté.
© 2013, Louise Lamirande.

Le même choix de passe-partout, mais cette fois-ci, le bas est légèrement plus large afin de créer un meilleur effet visuel. © 2013, Louise Lamirande.

Le même choix de passe-partout, mais cette fois-ci, le bas est légèrement plus large afin de créer un meilleur effet visuel.
© 2013, Louise Lamirande.

 

Un outil pratique et gratuit

Malgré toute cette théorie, rien ne vaut d’essayer diverses options pour se décider. Pour vous aider, j’ai déniché un gadget en ligne qui permet de visualiser diverses options d’encadrement à partir d’une image téléchargée ou en ligne.

Matomatic   Outil en ligne qui permet de visualiser diverses options d’encadrement à partir d’une image téléchargée ou en ligne. Le résultat peut être téléchargé. C’est avec ce gadget que j’ai créé les passepartouts illustrant cet article.

Prochainement…

Dans un prochain article, j’exposerai quelques conseils afin de bien choisir un cadre.

Merci de votre présence sur ce blog et à bientôt,

Louise

Références

Pin It on Pinterest