L’idée de mélanger soi-même des pigments en poudre à du médium acrylique afin de créer sa propre peinture est attrayante, mais peut aussi être intimidante. Comment faire, quoi mélanger avec quoi, comment conserver les mélanges et comment les utiliser pour créer différents effets? Voilà une panoplie de questions auxquelles répond le livre dont je vous parle aujourd’hui :

« Les pigments et les liants – Technique contemporaine » par Florence Malcombe, UlisseÉditions, Paris, 2010. 112 pages.

Couverture du livre

Couverture du livre

Avertissement : Bien qu’UlisseÉditions m’ait gracieusement offert une copie du livre pour écrire cet article, toutes les opinions formulées dans celui-ci représentent mon point de vue personnel et véridique sur cet ouvrage
.

Le contenu du livre

(Cliquez sur ce lien afin de voir quelques pages du livre et de consulter la table des matières.)

Comme il faut s’y attendre les premières pages de l’ouvrage sont consacrées aux différents types de pigments (organiques, naturels, inorganiques et synthétiques) et en dressent une longue liste classée par famille et couleur (blancs, bruns, jaunes, bleus, etc.).

Puis l’auteure passe en revue le matériel de base nécessaire à la peinture à l’acrylique avec pigments, les supports, les pinceaux et autres éléments comme des chiffons, des éponges, des papiers colorés, de petits morceaux de bois recyclés, etc.

Florence Malcombre explique ensuite les fondements de la préparation de la peinture à partir de pigments en poudre et de médiums à l’acrylique et leur conservation.

L’essentiel du livre « Les pigments et les liants – Technique contemporaine » est consacré à la présentation de techniques de peinture, et à des astuces, ainsi que des pas-à-pas illustrés de photos pour lesquelles tout le matériel utilisé est clairement indiqué, incluant bien évidemment, la liste de tous les pigments.

Les œuvres montrées dans cet ouvrage sont principalement des paysages marins, des peintures de villages de bord de mer, mais il y a aussi quelques peintures abstraites.

Aperçu des techniques démontrées

Voici un aperçu de quelques techniques démontrées dans le livre :

  • les giclures
  • les impressions avec tampons, chiffons et autres
  • le masquage
  • le marouflage d’éléments sur la toile (petits morceaux de bois, tissu, papier)
  • des effets de matière par l’emploi de médiums acryliques texturés ou à modeler.

Ce que j’en pense

Bien que j’ai aimé la diversité des techniques de peinture présentées dans cet ouvrage, ainsi que l’originalité de certaines des peintures hautement texturées incluant des éléments de collage comme celles des villages de bord de mer, je dois avouer que ce livre m’a déçu sur d’autres aspects. Je m’explique…

Je sais que ce livre s’adresse principalement à un public de peintres amateurs, qu’il ne doit pas être trop surchargé, ni trop intimidant et qu’il est impossible de tout mettre dans un livre de 112 pages, mais j’aurais quand même aimé y retrouver les éléments suivants :

  • Plus d’information sur la sécurité. L’auteure n’accorde à l’aspect sécuritaire de l’utilisation des pigments que quelques lignes. Pourtant, à mon avis, c’est un point qu’il aurait été préférable de détailler davantage sachant que plusieurs pigments sont toxiques, neurotoxiques ou bien cancérigènes.

Je ne connais pas la situation en France, mais au Québec, les emballages de pigments en poudre ont souvent peu ou pas d’indications sur comment les utiliser de façon sécuritaire. On ne peut donc pas toujours se fier à cette source pour s’éduquer en matière de sécurité et sur la manipulation des pigments en poudre.

  • Plus d’information technique sur les pigments. Il n’est pas non plus fait mention du degré d’opacité ou de transparence des couleurs ni de leur degré de permanence à la lumière. C’est un autre point que personnellement je trouve essentiel lorsqu’on parle de pigments.

Pour ce type d’information, il vous faudra donc vous procurer un autre livre comme « The Painter’s Handbook »  ou faire des recherches en ligne sur des sites comme : Pigments Recettes ou Color and Art Pigment Database.

  • Codes internationaux. Une centaine de pigments sont listés dans le livre, sans utiliser les codes internationaux d’identification (voir une liste de codes sur Wikipédia) Ces codes permettent de reconnaître sans équivoque les pigments purs des mélanges et de s’assurer qu’on parle exactement de la même substance peu importe le fournisseur les vendant, le pays dans lequel on se trouve ou la langue que l’on parle.
  • Des recettes précises. J’aurais aimé, ne serait-ce que comme point de départ, que l’auteure partage quelques-unes de ses recettes de mélange pigment-liant acrylique qu’il aurait été ensuite possible d’ajuster au besoin selon le médium utilisé ou la consistance de peinture recherchée.

Ce livre vous plaira si…

Ce livre vous plaira si vous souhaitez vous initier à la peinture avec des pigments et des médiums à l’acrylique et apprendre les techniques ayant donnés naissance aux peintures de bord de mer riches en textures et aux couleurs dominantes de bleus et d’ocre de Florence Malcombe. Vous devrez cependant développer vous-même vos recettes de mélange pigments-liant acrylique, car l’auteure n’indique aucune proportion. De plus, je vous suggère de faire preuve de prudence en manipulant les pigments. Vaut mieux prévenir que guérir…

Ce livre n’est cependant pas pour ceux et celles qui recherchent un ouvrage rigoureux sur l’utilisation des pigments en peinture incluant les codes internationaux, la permanence des pigments, le niveau de transparence et des instructions complètes sur leur utilisation sécuritaire; vous devrez trouver  cette information ailleurs. Par contre, vous pourrez vous inspirer des techniques et des peintures illustrant ce livre pour enrichir vos œuvres.

Liens

Merci de votre présence et à la prochaine,

test signature personnalisée_120px

Pin It on Pinterest