Selon Dean Nimmer, l’auteur du livre « Art from Intuition » dont j’ai parlé récemment (lire ici), lorsqu’on est engagé dans la voie créative intuitive, on est typiquement confronté, à un moment ou à un autre, à des blocages et à des peurs qui semblent nous donner raison de ne pas faire de l’art.

Fondé sur son expérience en enseignement de l’art et sur sa pratique professionnelle en tant qu’artiste, Dean Nommer a dressé une liste de 10 des obstacles à faire de l’art les plus communs à survenir, peu importe le niveau d’expérience ou de talent de la personne qui y est confrontée. Dans ce qui suit, je me permets de vous résumer le contenu de cette liste et les suggestions de Nimmer sur l’attitude à avoir face à ces obstacles.

Le texte original complet en anglais se retrouve aux pages 23 à 25 du livre « Art from Intuition – Overcoming Your Fears and Obstacles to Making Art », Watson-Guptill Publications, New York, 160 pages, 2008. Veuillez consulter le livre pour plus de détails.

Image par Alexis. Pixabay.com

Photo par Alexis. Pixabay.com

"Art from Intuition" Couverture du livre de Dean Nimmer.

« Art from Intuition »
Couverture du livre de Dean Nimmer.

La liste

10. Je ne peux pas dessiner une ligne droite!

Être capable de dessiner une ligne droite n’est pas nécessaire pour faire de l’art, mais si vous avez besoin d’en dessiner une, sentez-vous libre d’utiliser une règle.

9. Ne devrais-je pas étudier l’art pour être capable d’en faire?

Votre principal atout est votre désir de faire de l’art. Étudier les techniques et l’histoire de l’art est stimulant et encourageant, mais pas une obligation.

 8. Je suis trop vieille (ou trop inexpérimentée) pour commencer à faire de l’art.

Le moment idéal pour commencer est maintenant, lorsque vous en ressentez le besoin, peu importe votre âge ou votre niveau d’expérience. La capacité de faire de l’art a toujours fait partie de vous.

 7. Je ne réussis pas à donner aux choses un aspect réaliste.

Le réalisme et l’abstraction proviennent tous les deux d’une vision intérieure subjective qui n’existe pas réellement. Essayez le croquer une des pommes peintes par Cézanne pour voir!

 6. Personne ne va vouloir acheter mes œuvres.

La raison d’être de faire de l’art devrait surtout être reliée au plaisir et à la satisfaction que vous en retirez plutôt que sur le fait de vendre ou de ne pas vendre vos œuvres. Après tout, c’est comme dans les sports, on peut avoir du plaisir sans devenir obligatoirement des professionnels.

 5. Mes parents et amis pensent que de faire de l’art est une perte de temps.

Ignorez-les et continuez à créer avec toute la passion et l’engagement dont vous êtes capable. Ne lâchez pas pour satisfaire le besoin de quelqu’un d’autre de vous contrôler!

 4. Mes œuvres ont l’air d’avoir été faites par un enfant.

C’est une bonne chose puisque les enfants sont naturellement en contact avec leur créativité et réussissent à s’abandonner avec joie et sans inhibition au plaisir de dessiner ou de peindre.

 3. Je n’ai pas de temps pour faire de l’art.

Comme toutes les choses qui sont bonnes pour vous comme de faire de l’exercice ou de méditer, vous n’en tirerez aucun bienfait si vous ne vous accordez pas de temps pour vous y consacrer.

 2. Je ne me suis jamais considérée comme une artiste.

La seule chose qui est réellement nécessaire pour être un artiste, c’est de faire de l’art. Les diplômes, les expositions et le reste ne sont absolument pas nécessaires.

 1. Il n’y a rien de bon dans ce que je fais.

Si vous vous sentez bien à faire ce que vous faites et que les dessins et peintures que vous faites vous plaisent, c’est ce qui importe et non le jugement extérieur.

Maintenant que vous n’avez plus de raison de ne pas faire de l’art, qu’est-ce qui vous retient? Fermez votre ordinateur et créez ou bien faites de la peinture numérique!

Liens

À la prochaine,

test signature personnalisée_120px

Pin It on Pinterest