Cette série d’articles portant sur les bases de la peinture vise à fournir aux débutants des notions essentielles sur les éléments constituant une peinture, des exercices et des outils pratiques pour les explorer, tandis que pour les artistes plus expérimentés, c’est l’occasion de réviser et d’intégrer davantage les bases afin qu’elles deviennent quasi instinctives.

Cette semaine, il sera question des valeurs en peinture.

Si vous n’avez pas lu les deux précédents, je vous invite à la faire avant de poursuivre.

Les valeurs : définition

Les valeurs en peinture peuvent être définies comme étant le caractère clair (lumineux) ou foncé (ombres) d’une partie d’une œuvre par rapport à une autre.

Pour se familiariser avec cette notion, voici deux photographies. Dans la première, la tour Eiffel se découpe bien du ciel, mais les édifices et les arbres ne forment qu’une masse ne comportant que peu de nuances de gris.

Photo : Javier Palmieri /Lifeofpix.

Photo : Javier Palmieri /Lifeofpix.

Dans la photo suivante, le photographe a joué du contraste très fort entre la source lumineuse et le reste du décor.

Photo : Andreas-Winter /Lifeofpix

Photo : Andreas-Winter /Lifeofpix

Avec la photographie en noir et blanc, les variations des valeurs sont manifestement bien visibles, mais ça se complique lorsqu’on ajoute l’élément couleur comme en peinture. On peut alors facilement se laisser tromper par les contrastes de couleur, mais que finalement notre œuvre comporte peu de contrastes de valeurs ou de différence d’intensité lumière/ombre.

Voici un exemple à partir d’une peinture numérique intitulée « Je respire enfin » que j’ai réalisée en 2013. Dans cette peinture, le principal contraste se situe entre le fond blanc et la zone colorée. Si j’élimine les couleurs de cette peinture et les transforment en gris, on voit très bien qu’il y a peu de différences de valeur dans les couleurs. La presque totalité des gris sont d’intensité moyenne. Pas de zone très foncée, et peu de gris très clair.

Maintenant, si j’augmente le niveau de contraste, j’obtiens une peinture qui capte davantage l’attention grâce aux différences de valeurs.

Bien sûr, il revient toujours à l’artiste de plus ou moins accentuer l’écart entre les diverses tonalités de gris afin de créer une ambiance particulière ou de transmettre une émotion. C’est ainsi que la version originale de la peinture numérique montrée ci-haut, a une énergie beaucoup plus douce, tandis que la deuxième est beaucoup plus affirmée. Un entre-deux serait probablement préférable…

Trucs

Voici deux trucs permettant de mieux voir les valeurs et de détecter un éventuel manque de contraste.

  • Plissez les yeux et regardez à travers vos cils.
  • Prenez une photo de votre peinture et utilisez une application (ou un logiciel) afin de la transformer en noir et blanc. Voyez si, lorsque vous faites abstraction des couleurs, le contraste lumière/ombre est suffisant ou s’il pourrait être renforcé.
  • Si vous peignez sur le motif, en plus de prendre une photo noir et blanc de votre peinture, prenez-en une de votre sujet également. Vous pourrez ainsi immédiatement détecter les différences de contraste en les comparant.

Des outils gratuits

L’échelle de gris et des valeurs

Utilisez un outil comme L’Échelle de gris et des valeurs que je vous ai préparé et que vous pouvez télécharger gratuitement. Imprimez le document PDF et découpez l’image.

Échelle de gris et des valeurs. ©2017, Louise Lamirande.

Échelle de gris et des valeurs.
©2017, Louise Lamirande.

Lien de téléchargement gratuit : Échelle de gris et des valeurs

Utilisez cette échelle pour vous aider à identifier la valeur (intensité de la lumière et des ombres) des couleurs de votre peinture. Vous n’avez qu’à rapprocher L’Échelle de gris et des valeurs d’une des zones de votre peinture et de voir lequel des gris se rapproche le plus de l’intensité de cette zone. Plus l’écart sur l’échelle de gris est grand entre les couleurs présentes dans votre peinture, plus le contraste est élevé.

Une variété de valeurs d’un large spectre tend à augmenter l’intérêt visuel, mais rappelez-vous qu’il n’y a aucune règle absolue en peinture. C’est donc à vous de décider selon l’ambiance et l’effet que vous souhaitez créer.


La feuilles de travail des valeurs 

Je vous ai aussi préparé une feuille en téléchargement gratuit pour vous permettre de vous exercer avec les valeurs. Le but est de vous entraîner à mélanger des couleurs avec du blanc et du gris et de constituer des échelles de valeurs allant d’un blanc à peine teinté (carré situé à l’extrême gauche de l’échelle) à un noir teinté (carré à l’extrême droite) en passant par la couleur de départ (au milieu de l’échelle).

Les valeurs avec couleurs. Feuilles de travail en téléchargement gratuit. Lien ci-dessous. © 2017, Louise Lamirande.

Les valeurs avec couleurs. Feuilles de travail en téléchargement gratuit. Lien ci-dessous.
© 2017, Louise Lamirande.

Lien de téléchargement gratuit : La feuilles de travail des valeurs avec couleurs.

Voici comment procéder :

  • Téléchargez et imprimez la feuille de travail des valeurs sur un papier cartonné, ou bien tracez des rangées de 9 carrés dans un cahier à croquis ou sur un papier résistant comme un papier aquarelle ou pour techniques mixtes.
  • Choisissez une couleur primaire, secondaire ou tertiaire.
  • Colorez ou peignez le carré du milieu avec la couleur choisie. C’est votre point de départ et la couleur de référence.
  • Ajoutez ensuite une petite quantité de blanc avec cette couleur et colorez ou peignez le carré situé juste à gauche du précédent.
  • Ajoutez encore plus de blanc au précédent mélange et colorez le deuxième carré à gauche de la couleur de référence.
  • Continuez ainsi jusqu’au dernier carré à gauche qui devrait être d’un blanc très légèrement teinté.
  • Procédez de la même façon avec le noir en l’ajoutant progressivement avec la couleur choisie et en colorant les carrés situés à la droite du point de départ. Le dernier carré à droite sera d’un noir légèrement teinté.

Exercices

Afin d’approfondir votre perception et votre compréhension des valeurs, je vous suggère quelques exercices. Les voici :

  • Faire du dessin en noir (fusain, graphite, etc.) sur papier blanc en mettant l’accent sur toutes les valeurs intermédiaires entre le blanc du papier et le noir du médium, les ombres et les lumières. Ceux qui font beaucoup de dessin en noir sur papier blanc ne peuvent que développer une conscience aiguë des valeurs.
  • Créer des peintures à la gouache, à l’acrylique, ou autre, seulement avec du blanc et du noir mélangés à divers degrés.
  • Choisir, en guise de référence, une peinture déjà existante (comme celle d’un grand maître par exemple) ou une photo en couleurs et créer une peinture monochrome. Choisissez une couleur primaire ou secondaire pure (rouge, jaune, bleu, orange, vert, violet) que vous mélangerez ensuite avec du blanc, du noir ou du gris afin de créer votre gamme monochromatique.
  • Réalisez une peinture avec seulement du blanc, du noir et du gris. Par la suite, appliquez une ou plusieurs couches de glacis transparent que vous aurez coloré de la teinte de votre choix.
  • Faire des études de valeurs sur papier avec un fusain, un bâton de graphite ou de la sanguine avant de commencer votre prochaine peinture. Cela vous aidera à mieux saisir les zones d’ombres, les lumières ou tout simplement les contrastes qui constitueront l’une des bases les plus importantes de votre œuvre.

En espérant que ceci vous aura été utile,

À la prochaine,

Pin It on Pinterest