Ce qui peut déplaire

L’article qui suit est le prolongement du précédent portant sur les avantages de l’art numérique. Pour lire sur les avantages, cliquez ici.

Bien que j’aime beaucoup l’art numérique et que je privilégie ce mode d’expression dans ma production actuelle, je dois avouer qu’il a tout de même certains désavantages.

pastels_et_ordi-qprListe des inconvénients

  • Encore peu reconnu. L’art numérique est souvent mal vu par les puristes qui considèrent que seules les œuvres créées avec les médiums traditionnels sont de l’art. J’ai eu des commentaires affirmant que le numérique n’est bon que pour ceux qui ne maîtrisent pas les médiums traditionnels. À mon avis, cette affirmation est fausse. L’art numérique demande, comme toute forme d’art, une bonne dose d’apprentissages. Il y a aussi ceux qui croit que le logiciel fait tout le travail. Il s’agit cependant de faire l’essai d’un logiciel comme Gimp ou Painter pour se rendre compte que c’est faux. Pour le reste, j’en parlerai plus dans un prochain article.
  • Faible expérience sensorielle. L’absence des odeurs, des expériences tactiles et du mouvement corporel peuvent manquer aux artistes habitués aux médiums traditionnels. C’est vrai. Personnellement, je suis parfois nostalgique des odeurs de feutres ou de gouache que j’utilisais abondamment lorsque j’étais étudiante. Je m’ennuie du touché du papier texturé et de mes doigts essuyant une coulisse de peinture. Des petits détails qui compte dans l’expérience d’un artiste.
  • Manque de textures. On reproche souvent aux peintures numériques d’avoir un aspect trop lisse et de manquer de relief. C’est vrai, surtout dans les œuvres des débutants. Cependant, en imprimant l’œuvre sur un papier aquarelle, on peut lui donner du relief. Il est aussi possible de numériser des éléments de textures réels comme du jute ou de l’étamine et d’intégrer ces éléments dans une création numérique. À défaut d’une réelle texture, on aura alors l’illusion de la texture.

Marier le numérique et les médiums traditionnels

Ceci dit, rien n’empêche de s’adonner alternativement au médium numérique et à l’un ou plusieurs médiums plus traditionnels, ou bien de marier les médiums traditionnels avec le numérique. Par exemple, on peut très bien créer des surfaces colorées et texturées avec de la peinture acrylique ou de l’aquarelle, les numériser et puis en faire une composition à l’ordinateur. Le contraire est aussi vrai. On peut créer une œuvre numérique,  l’imprimer sur du papier aquarelle ou photo et y ajouter de la peinture acrylique ou des traits de feutre!

Selon moi, le numérique a vraiment sa place parmi les divers moyens d’expression en art visuel offerts aux artistes, tant professionnels qu’amateurs.

Et pour vous, quels sont les inconvénients du numérique? Laissez-moi vos commentaires ci-dessous.

À bientôt,

Louise

Pin It on Pinterest