Afin de protéger mes peintures et estampes numériques des rayons UV, de la poussière et de l’humidité, j’utilise souvent l’un ou l’autre des produits en aérosol suivant : le vernis de conservation (Archival Varnish) de la compagnie Golden, ou le protecteur (Protective Spray) Hahnemühle. Dans ce qui suit, je dresse un comparatif des deux produits afin de vous aider à choisir celui correspondant le mieux à vos projets.

Aérosols Golden et Hahnumülhe

Photo des deux produits prise devant l’une de mes estampes numériques intitulée « Vue sur le monde ». © 2014, Louise Lamirande.

Lequel est le mieux? Ça dépend…

Alors quel produit est le meilleur?  Le vernis de conservation de Golden ou le protecteur d’Hahnemühle? Selon mes observations personnelles et la documentation fournies par les deux fabricants (voir les liens à la fin de cet article), je vous propose de comparer les deux produits. Rappelez-vous toutefois qu’il est toujours préférable de procéder à des tests avant de vous lancer dans un projet important.

Type de protection

Golden et Hahnemühle : Anti-UV, humidité et poussière.

Utilisation suggérée

Golden : conçu pour protéger la peinture acrylique.

Le fabricant met à garde les artistes qui voudraient l’utiliser sur du graphite, du crayon à colorier, le feutre, la gouache et l’aquarelle. Dans ces cas, le produit risque de foncer les couleurs.

Sur de l’huile, le produit ne doit être appliqué qu’après 6 à 12 mois de séchage.

Pour les impressions à jet d’encre, le produit est recommandé, mais le nombre de couches et le degré de protection peuvent varier selon le niveau d’absorption du support d’impression. C’est à tester.

Hahnemühle : conçu pour protéger les impressions à jet d’encre.

Type de fini

Golden : Existe en plusieurs finis (mat, satiné et brillant). Si vous le vaporisez  sur une impression à jet d’encre réalisée sur papier d’art, l’apparence de votre œuvre changera selon le ou les finis choisis. Il en est de même si vous le vaporisez sur un dessin ou une peinture.

Golden suggère de toujours commencer avec l’aérosol au fini brillant pour protéger une œuvre imprimée sur papier d’art. Cette couche crée une barrière isolante et évite de créer un effet « givré ». Vous pouvez ensuite appliquer un fini satiné pour diminuer la brillance si vous le souhaitez.

Hahnemühle : Totalement transparent.

Nombre de couches suggérées

Golden : Aucun nombre défini par le fabricant. À ajuster selon les besoins du projet.

Hahnemühle : De 2 à 3 selon les instructions figurant sur la bouteille, et de 5 à 6 selon la fiche technique publiée sur le site du fabricant.

Temps de séchage

Golden : de 15 à 20 minutes entre les couches et plusieurs heures après la dernière.

Hahnemühle : Séchage très rapide. De 3 à 4 minutes.

Odeur

Golden : Très odorant et son odeur persiste plusieurs heures. À moins de disposer d’une excellente ventilation et d’un masque, je ne vous suggère pas de l’utiliser à l’intérieur. De plus, si vous travaillez dehors et que vous rentrez rapidement vos œuvres à l’intérieur, l’odeur peut vraiment être dérangeante.

Hahnemühle : Odeur beaucoup moins présente que celle de l’aérosol de Golden. Elle se dissipe rapidement, il est tout de même recommandé de l’utiliser dans un endroit bien ventilé.

Disponibilité

Golden : L’aérosol Golden se retrouve, au Québec, dans la plupart des boutiques de matériel d’art.

Hahnemühle : En ce qui concerne l’aérosol Hahnemühle, ce n’est pas aussi facile d’en trouver. Cependant, si vous habitez la région de Montréal, Lozeau en a. Les bons marchands d’équipement pour photographes devraient pouvoir en commander. Informez-vous.

Mes préférences

Pour les techniques mixtes

Tenant compte des recommandations des fabricants et de mon expérience, j’aime utiliser le protecteur en aérosol de Golden pour mes projets en techniques mixtes (aquarelle, gouache, encre et acrylique).

La plupart du temps, j’applique deux couches de vernis brillant pour bien sceller la surface et je termine par une ou deux couches de fini satiné. Je trouve que ce processus aide à intensifier les couleurs tout en évitant un fini trop lustré.

Pour les estampes numériques

En ce qui concerne les estampes numériques sur papier d’art ressemblant à du papier aquarelle, je préfère nettement le produit d’Hahnemühle, car il est fait spécialement pour ça, sèche rapidement, son odeur est plus faible et il ne modifie pas l’apparence de l’impression.

(Notez que je n’ai pas essayé le produit d’Hahnemühle sur du papier photo. Si vous l’avez fait, faites-moi savoir ce que vous en pensez dans l’espace réservé aux commentaires à la fin de cet article.)

Par contre, si je souhaite vernir une estampe numérique en utilisant un fini brillant ou satiné, comme je l’ai fait ici et ici, alors le produit Golden fait très bien l’affaire.


Fiches techniques des produits (en anglais)
Pages d’info générales en français

J’espère que ces informations vous seront utiles,

À la prochaine,

test signature personnalisée_120px

Pin It on Pinterest