J’ai vu récemment le DVD du film « Mr Turner » sur les 25 dernières années de la  vie du peintre anglais Joseph Mallord William Turner (1775-1851) considéré comme le précurseur de l’impressionnisme.

Ce film du réalisateur Mike Leigh, met en vedette l’acteur Timothy Spall dans le rôle du célèbre peintre, l’acteur a d’ailleurs reçu le prix de l’interprétation masculine pour son rôle dans le film au Festival de Cannes en 2014.

J’avoue qu’en lisant les critiques des pros sur le film, j’ai l’impression de ne pas avoir vu le même long métrage. Il faut dire que j’ai vu la version doublée en français alors que j’aurais dû visionner la version originale afin de mieux goûter aux nuances de l’interprétation des différents acteurs.

Pour être honnête, j’ai été très déçue par ce film et je me suis ennuyée royalement. Je m’attendais à un rythme lent ponctué de superbes paysages inspirés des peintures de Turner et de séances de peintures remplies de la magie de l’énergie créative. Le film a effectivement un rythme très lent, mais selon moi, il est beaucoup trop long pour ce qu’il raconte. Quant à la magie de l’énergie créative, le cinéaste a tenté de la montrer, mais je ne l’ai pas ressenti; je le souhaitais pourtant. Dommage. Vraiment dommage.

"Ulysse deriding Polyphemus" par William Turner (1829). Source : WikiCommons

« Ulysse deriding Polyphemus » par William Turner (1829).
Source : WikiCommons

Finalement, ce qui m’a retenue d’abandonner le film avant la fin, c’est l’excellent travail de reconstitution historique, la beauté des costumes et des décors, des quelques paysages et mon espoir qu’enfin le film me touche à un moment donné. Malheureusement ça n’a pas été le cas.

Je ne me suis pas attachée au personnage principal, ni à ses drames personnels évoqués, mais pas vraiment expliqués dans le film. En fait, j’en ai appris plus sur la vie du peintre Turner en lisant la page Wikipédia écrite à son sujet qu’en regardant le film.

Et puis que dire du personnage cliché de la bonne au dos courbé, aussi grise et terne que son ombre…

"Wreckers Coast of Northumberland" par William Turner (1834). Source : WikiCommons

« Wreckers Coast of Northumberland » par William Turner (1834).
Source : WikiCommons

Est-ce que j’aurais aimé davantage « Mr Turner » dans sa version originale en anglais diffusée sur grand écran? Je suppose que oui.

Si vous n’avez pas encore vu le film et souhaitez le faire malgré ce que j’ai écrit à son sujet, je vous recommande la version originale en anglais sur l’écran le plus grand auquel vous aurez accès.

En conclusion, je crois que vous en apprendrez plus et serai plus touché par l’œuvre du peintre en admirant ses œuvres au musée , en visionnant ses peintures en ligne ou en regardant le documentaire à son sujet dont le lien apparaît ci-dessous.

Liens utiles

À la prochaine,

test signature personnalisée_120px

Pin It on Pinterest