Est-ce possible de peindre ou de dessiner sur des estampes numériques réalisées au jet d’encre sur du papier de type « fine art »? Sachant que ce type de papier reçoit un fini spécialement conçu pour l’encre d’imprimante, comment va-t-il réagir aux crayons de couleur, aux pastels secs et gras, à l’aquarelle, à l’encre ou à la peinture acrylique? Est-ce que l’estampe va résister aux médiums liquides ou va baver? Je partage avec vous les réponses à ces questions dans ce qui suit.

Hahnemuhle__Museum_Etching_Paper_1

Le papier fine art : Museum Etching d’Hahnemühle

Le papier sur lequel j’ai fait mes tests est le Museum Etching fabriqué par la compagnie Hahnemühle et spécialement conçu pour les imprimantes à jet d’encre, c’est pourquoi il a reçu un fini spécial afin d’assurer des impressions de qualité. Il est fait de coton à 100% au fini mat, sans acide, texturé et son poids est de 350 gr/m(autres détails sur le site du fabricant).

Notez que ce n’est pas le seul papier de type Fine Art fabriqué par Hahnemühle et que d’autres compagnies comme Canon et Canson font aussi des papiers similaires variant en texture et en grammage. Le Museum Etching d’Hahnemühle est le seul que j’ai essayé cependant.

Pour les tests, j’ai découpé l’une de mes estampes numériques en carrés sur lesquels j’ai mis une petite quantité de chaque médium. Il s’agit donc de tests sommaires, mais qui donne quand même des indices sur la façon dont ces médiums se comportent sur le papier.

Aperçu de l'ensemble des tests. Le carré blanc montre l'endos du papier. Dommage que la photo ne montre pas mieux sa texture. Février 2016. © 2016, Louise Lamirande.

Aperçu de l’ensemble des tests. Le carré blanc montre l’endos du papier. Dommage que la photo ne montre pas mieux sa texture.
Février 2016.
© 2016, Louise Lamirande.

Résistance de l’estampe

Une chose importante à mentionner, c’est qu’aucun médium n’a endommagé l’estampe imprimée sur le papier, même les médiums fluides. Il faut dire que l’impression avait été faite dans un laboratoire professionnel avec une encre pigmentaire d’excellente qualité, l’encre Lucia de Canon.

Les tests

Voici le détail des tests que j’ai réalisés. Il s’agit bien entendu d’informations subjectives, si vous souhaitez dessiner ou peindre sur du papier Fine Art pour imprimante à jet d’encre, je ne peux que vous encourager à faire vos propres tests avant de vous lancer dans un projet qui vous tient à cœur. Le papier, la qualité du médium utilisé ou de l’encre d’impression, de même que la technique utilisée aura un impact difficile à deviner sans tout d’abord procéder à quelques tests.

  • Crayons de couleur (Faber Castell) : la mine du crayon s’enfonce dans l’épaisseur du papier. Les fondus sont difficiles. Ce n’est donc pas le médium idéal, mais avec une mine tendre, il est quand même possible de les utiliser.
Tests avec crayons de couleur et encre Inktense sur papier Museum Etching. Février 2016. © 2016, Louise Lamirande.

Tests avec crayons de couleur et encre Inktense sur papier Museum Etching.
Février 2016.
© 2016, Louise Lamirande.

  • Encre Inktense en bâton (Derwent) : L’encre ne s’applique pas très bien à sec. Le papier offre beaucoup de résistance au dépôt des pigments. Avec de l’eau, l’encre est immédiatement absorbée par le papier et elle est quasi impossible à étaler. Ça démontre à quel point ce papier est efficace pour l’impression à jet d’encre, mais pas nécessairement pour le reste.
  • Pastel gras à l’huile : Le pastel gras adhère bien au papier et capte son relief. Je n’ai pas beaucoup d’expérience avec ce médium, mais il semble bien réagir au papier.
Tests avec pastels à l'huile et pastels secs, toujours sur le même papier conçu pour l'impression à jet d'encre. Février 2016. © 2016, Louise Lamirande.

Tests avec pastels à l’huile et pastels secs, toujours sur le même papier conçu pour l’impression à jet d’encre.
Février 2016.
© 2016, Louise Lamirande.

  • Pastel sec : Le pastel réagit convenablement, mais vraiment pas aussi bien que sur du papier spécialisé pour le pastel qui sont le plus souvent texturés tout en ayant une surface douce. Le Museum Etching a une surface rugueuse en plus d’être texturé.
  • Aquarelle (recette maison) : En aplat à sec, l’aquarelle pénètre très, très rapidement. Trop rapidement. Sur fond humide, la peinture se diffuse peu et pas très bien.
Tests avec de l'aquarelle. À gauche, appliquée sur papier sec. À droite, sur fond humide. Février 2016. © 2016, Louise Lamirande.

Tests avec de l’aquarelle. À gauche, appliquée sur papier sec. À droite, sur fond humide.
Février 2016.
© 2016, Louise Lamirande.

  • Feutres à l’eau Tombow : L’encre des feutres rentre immédiatement dans le papier. Les fondus entre couleurs avec l’ajout d’eau sont impossibles à réaliser.
Tests avec les feutres à base d'eau Tombow. À gauche, le mélange de couleurs avec de l'eau est impossible et la diffusion décevante. Février 2016. © 2016, Louise Lamirande.

Tests avec les feutres à base d’eau Tombow.
À gauche, le mélange de couleurs avec de l’eau est impossible et la diffusion décevante.
Février 2016.
© 2016, Louise Lamirande.

  • Encre acrylique High Flow (Golden) : L’encre acrylique semble flotter à la surface du papier et ne pas y pénétrer, elle est donc plus facile à étendre.
Tests avec l'encre acrylique Golden et celle iridescente de Liquitex. L'encre reste en surface. © 2016, Louise Lamirande.

Tests avec l’encre acrylique Golden et celle iridescente de Liquitex.
L’encre reste en surface.
© 2016, Louise Lamirande.

  • Encre acrylique iridescente (Liquitex) : Même comportement que pour l’autre encre acrylique.

Conclusion

Oui, il est possible de peindre et de dessiner sur du papier Fine Art conçu pour l’impression à jet d’encre, mais il faut tenir compte des points suivants :

  • Le papier absorbe très, très rapidement tous les médiums liquides à l’exception de l’acrylique.
  • La texture bien présente et la surface plutôt rugueuse du papier sont aussi en prendre en compte si on souhaite travailler avec un médium sec comme le pastel.

Finalement, le meilleur médium à utiliser avec ce genre de papier, parmi ceux que j’ai essayés bien entendu, est sans doute l’acrylique qui reste en surface et n’est pas affecté négativement par la texture. J’imagine aussi très bien quelques touches de pastels secs pour colorer une estampe en noir et blanc ou en guise d’accent sur une impression aux couleurs douces…

J’espère que ces informations vous seront utiles pour vos projets créatifs.

Merci de votre présence et à la prochaine,

test signature personnalisée_120px

Pin It on Pinterest