Le problème

Transporter deux peintures, du coffre de la voiture à une galerie d’art située quelques mètres plus loin, ne devrait pas poser de problèmes, mais lorsque les peintures sont sur papier et encadrées sous verre, ce n’est pas si évident que ça en a l’air. Les cadres s’éraflent facilement, la vitre risque de se briser et le climat n’est pas toujours aussi clément qu’on le voudrait (chaleur, froid, pluie, neige, vent, etc.).

La problématique : des encadrements avec vitre à transporter de façon sécuritaire. © 2015, Louise Lamirande.

La problématique : des encadrements avec vitre à transporter de façon sécuritaire.
© 2015, Louise Lamirande.

C’est pourquoi j’étais à la recherche, depuis un certain temps, du moyen idéal pour transporter mes peintures encadrées sous verre lorsque je participe à une exposition de groupe ou lorsque je fais une livraison en personne à un client de ma localité.

La solution

Je vous présente aujourd’hui la solution à laquelle j’en suis venue et que j’ai fabriquée moi-même. Si vous êtes débrouillard(e) en couture, vous pourrez vous en inspirer. Évidemment, si vous avez une peinture sur toile non encadrée, cette solution pourra aussi être à envisager.

La solution : Des sacs de transport avec matelassage et bourre de polyester. © 2015, Louise Lamirande.

La solution : Des sacs de transport avec matelassage et bourre de polyester.
© 2015, Louise Lamirande.

Description

Un grand sac du genre « Tote » ou « cabas » avec intérieur en tissu matelassé et parois rembourrées (voir les photos ci-dessous).

Tissu et bourre
  • Extérieur : Je ne connais pas le nom de ce tissu mais il est fait, je crois, d’un mélange de polyester et de nylon.
  • Intérieur : Doublure de polyester matelassée.
  • Entre-deux : Entre l’extérieur et l’intérieur du sac, j’ai ajouté de la bourre de polyester vendue au mètre.
  • Anses : large bande de polyester conçue à cet usage et prête à coudre.
  • Fermeture : Bande Velcro cousue à l’intérieur du sac pour le fermer et protéger d’avantage l’encadrement.
Détail de l'extérieur du sac et des poignées. © 2015, Louise Lamirande.

Détail de l’extérieur du sac et des anses.
© 2015, Louise Lamirande.

Photo de la bourre de polyester et du tissu matelassé utilisés. © 2015, Louise Lamirande.

Photo de la bourre de polyester et du tissu matelassé utilisés.
© 2015, Louise Lamirande.

Autres infos
  • Toutes les épaisseurs sont maintenues ensemble grâce à une bande de tissu ajoutée en haut du sac et qui fait aussi office de finition.
  • Idéalement, les bandes utilisées en guise de poignées auraient pu être cousues sur toute la hauteur du sac en passant par le fond afin de le renforcer. Il vaut mieux alors les coudre avant l’assemblage des différentes épaisseurs du sac, ce que j’ai oublié de faire.
  • Pour l’ajout de pochettes, si vous en souhaitez, il est aussi préférable de les coudre sur l’épaisseur extérieure du sac également. Il faut donc prévoir la chose.
Aperçu de l'intérieur du sac. Je peux maintenant transporter mes oeuvres encadrées en toute sécurité. © 2015, Louise Lamirande.

Aperçu de l’intérieur du sac. Je peux maintenant transporter mes oeuvres encadrées en toute sécurité.
© 2015, Louise Lamirande.

DÉSOLÉE, MAIS JE NE VEND AUCUN SAC.

Tutoriels

Voici des liens vers des tutoriels pour faire le même genre de sac, mais en beaucoup plus petit et sans l’épaisseur de bourre.

Je peux maintenant transporter mes peintures à bon port en toute confiance, sans craindre une éraflure ou un bris. Et vous, comment vous y prenez-vous pour transporter vos peintures sur une courte distance?

 

Merci de votre visite et à la prochaine,

test signature personnalisée_120px

Pin It on Pinterest