Et si je…?

Ce qui me guide dans mes expérimentations en techniques mixtes et en numérique, commence par ceci : « Et si je……? ». Cette interrogation perpétuelle me pousse à essayer de nouvelles techniques, des médiums que je ne connais pas ou peu, une gamme de couleurs avec laquelle je suis moins à l’aise, et ainsi de suite…

Il y a quelques semaines, je me suis demandée………. « Et si je mettais des couches de cire froide par-dessus une aquarelle sur fond de papier de soie? » « Et si je partais de la même base et que j’utilisais du médium acrylique en gel à la place? » Me voici donc aujourd’hui à vous présenter ces deux peintures créées en parallèle, consignées dans mon journal visuel.

Pages de mon journal visuel,créatif et expérimental. Aquarelle, encre, cire froide ou gel médium et papier de soie collé sur du papier aquarelle. Septembre 2014. © 2014, Louise Lamirande.

Pages de mon journal visuel,créatif et expérimental.
Aquarelle, encre, cire froide ou gel médium et papier de soie collé sur du papier aquarelle.
Septembre 2014.
© 2014, Louise Lamirande.

Au sujet de mon journal

Pour ceux et celles qui découvrent mon journal pour la première fois, sachez qu’il ne s’agit pas d’un journal personnel servant à écrire mes états d’âme, mais plutôt d’un recueil d’expérimentations de nouvelles techniques ou de médiums. L’important ici c’est l’expérimentation et la découverte, le produit final (la peinture) est secondaire. Visitez la galerie d’images qui est consacrée aux pages de mon journal si vous souhaitez en voir plus.

Page de gauche : finition à la cire

Page de gauche de plus proche. Papier de soie, aquarelle, encre alcoolisée et cire froide. Septembre 2014. © 2014, Louise Lamirande.

Page de gauche de plus proche.
Papier de soie, aquarelle, encre alcoolisée et cire froide.
Septembre 2014.
© 2014, Louise Lamirande.

J’ai commencé cette peinture en collant du papier de soie froissé sur une base de papier aquarelle (Canson) à l’aide de médium acrylique mat (De Serres).

Par la suite, j’ai appliqué de la peinture aquarelle et, après séchage, intensifié les couleurs avec un peu d’encre à base d’alcool (Adirondack) diluée avec de l’alcool isopropyl (70%).

Finalement, j’ai mis deux généreuses couches de cire froide (Gamblin) à l’aide d’une spatule. La première couche directement du pot, et la seconde, plusieurs jours plus tard, avec une pointe de poudre dorée Pearl Ex.

Page de gauche, détail de la texture. Papier de soie, aquarelle, encre alcoolisée et cire froide. Septembre 2014. © 2014, Louise Lamirande.

Page de gauche, détail de la texture.
Papier de soie, aquarelle, encre alcoolisée et cire froide.
Septembre 2014.
© 2014, Louise Lamirande.

Le séchage est très long en couche épaisse. Ça fait plus de deux semaines et la surface est encore collante.

La finition à la cire laisse bien paraître la couleur de la peinture et la texture du papier de soie en dessous. Elle donne aussi une texture agréable surtout visible lorsqu’on regarde l’œuvre de côté. C’est le cas aussi de l’effet de brillance de la poudre dorée ajoutée à la dernière couche de cire qui ne se révèle que lorsqu’on regarde la peinture sous certains angles.

Page de droite : finition à l’acrylique

Page de droite, de plus proche Papier de soie, aquarelle, encre alcoolisée, gel et médium acrylique. Septembre 2014. © 2014, Louise Lamirande.

Page de droite, de plus proche
Papier de soie, aquarelle, encre alcoolisée, gel et médium acrylique.
Septembre 2014.
© 2014, Louise Lamirande.

J’ai commencé cette peinture de la même façon que la précédente, avec de l’aquarelle sur papier de soie collé à du papier aquarelle avec du médium acrylique mat.

Ce qui suit est différent : plusieurs couches alternées d’encre à l’alcool et de médium acrylique en gel (Liquitex).

J’ai utilisé le gel sans le teinter, sauf pour la deuxième couche à laquelle j’ai ajouté une goutte de pigment liquide blanc (Aqua-dispersions de Kama Pigments).

Pour ce projet, j’aurais aimé avoir du médium gel avec un fini brillant au lieu d’un fini mat, mais j’avais lu qu’un gel mat pouvait donner une impression d’encaustique (technique que j’admire de plus en plus), alors pourquoi ne pas essayer! Le résultat était vraiment trop mat à mon goût et les couleurs affadies. J’ai donc terminé la peinture avec une couche de médium acrylique brillant (De Serres) afin de faire vibrer les couleurs et faire ressortir la texture. Un mélange de mat et de brillant aurait probablement donné un bon résultat aussi.

Page de droite, détail de la texture. Papier de soie, aquarelle, encre alcoolisée, gel et médium acrylique. Septembre 2014. © 2014, Louise Lamirande.

Page de droite, détail de la texture.
Papier de soie, aquarelle, encre alcoolisée, gel et médium acrylique.
Septembre 2014.
© 2014, Louise Lamirande.

Cette fois-ci, la présence du papier de soie en guise de fond se voit beaucoup moins. C’est surtout l’ajout de plusieurs couches de médium en gel et d’encre qui donne du volume et de la profondeur à l’ensemble.

Subtilité ou intensité

Au final, voilà deux types de fini donnant un résultat totalement différent. La cire est toute en subtilité, tandis que le gel et le médium acrylique, mêlé à l’encre, crées un fini intense.

Et si je… Encore et toujours

Les questions que je me pose maintenant sont :

  • Et si j’appliquais encore plus de couches de médium en gel en alternant avec des couleurs de plus en plus claires?
  • Et si je faisais la même chose avec des couleurs de plus en plus foncées?
  • Et si le gel n’était mis que sur une partie de la peinture?
  • Et si j’incorporais un agent de texture supplémentaire au gel comme du sable?
  • Et si……………..

Je m’ennuie rarement. Vous savez maintenant pourquoi 😉

Merci de votre présence et à la prochaine,

test signature personnalisée_120px

 

Pin It on Pinterest