Aujourd’hui, je vous présente la première d’une série de vidéos mettant en vedette la diversité de mes œuvres réalisées au cours des dernières années. Vous la retrouverez un peu plus bas sur cette page, mais avant, j’aimerais vous parler de créativité et de polyvalence.

Capture d'écran de la vidéo. Retrouvez la vidéo un peu plus bas sur cette page. © 201, Louise Lamirande.

Capture d’écran de la vidéo.
Retrouvez la vidéo un peu plus bas sur cette page.
© 201, Louise Lamirande.

La polyvalence contre l’ennui

Comme vous le savez probablement déjà, je ne me limite pas qu’à un seul médium en peinture. Au fil du temps, j’ai touché, entre autres, à l’acrylique, aux encres à l’alcool, à l’encre de Chine, à l’huile, à la gouache, à l’aquarelle et au numérique.

Chaque médium permet de créer des effets irréalisables ou difficiles à accomplir avec d’autres et possède des caractéristiques particulières avec lesquels on doit composer. C’est l’une des raisons pour lesquelles j’aime varier de médium. Cependant, pour être honnête avec vous, la raison principale pour laquelle je change souvent de médium, c’est tout simplement parce que je trouve l’expérience créative beaucoup plus satisfaisante de cette façon.

Je me lasse rapidement du déjà vu et je déteste la sensation de faire du sur-place. Certains artistes se plaisent à faire et refaire, mois après mois, année après année, des peintures d’un style et d’une facture quasi identiques. Je sais qu’ils subissent parfois de la pression venant des attentes des collectionneurs ou des galeries, mais j’avoue que je ne serais pas capable de faire ça. L’ennui serait au rendez-vous très rapidement et je perdrais tout enthousiasme pour la peinture.

Les artistes devraient avoir la possibilité d’exprimer leur créativité de toutes les manières qui leur plaisent. Pensez à Da Vinci qui était à la fois peintre, sculpteur, musicien, poète, architecte, ingénieur et j’en passe, ou bien à Picasso qui faisait non seulement de la peinture, du dessin et de la gravure, mais aussi de la sculpture et de la céramique. L’histoire de l’art ne serait pas la même si ces artistes se s’étaient cantonnés qu’à un style et un médium.

Loin de moi l’envie de me comparer à ces génies créatifs, toutefois j’aimerais souvent que le milieu de l’art dit « sérieux » soit plus souple et reconnaisse le droit des artistes à la polyvalence, ce dont j’ai rarement l’impression.

La vidéo

Comme promis, voici la vidéo. Elle montre quelques-unes de mes peintures hautes en couleur réalisées à l’encre à l’alcool et à l’acrylique sur papier Yupo et sur film de polyester transparent dont plusieurs évoquent des paysages.

À venir

Au cours des prochaines semaines, je vous présenterai d’autres courtes vidéos montrant certaines de mes œuvres numériques, à l’encre de Chine et à l’acrylique, ainsi que mes peintures à huile et à la cire froide sur polyester et sur bois. Si ce n’est pas de la polyvalence ça…!

Je travaille aussi sur un projet qui consiste à faire visiter mon atelier virtuellement sous la forme d’une ou de plusieurs vidéos. Au moment d’écrire ceci, je ne sais pas si ce projet va se réaliser étant donné certaines contraintes techniques dont l’exiguïté du lieu et l’éclairage inégal, mais j’aimerais bien que ce soit le cas. On verra bien!

Merci de votre présence et à la prochaine,

Pin It on Pinterest