Si vous faites le moindrement un peu de peinture, vous vous êtes probablement déjà retrouvé devant une œuvre déficiente pour une raison ou une autre : composition inefficace, points d’intérêt mal positionné ou trop nombreux, manque de contraste, avec des zones aimées et d’autres détestées, manque d’audace, ou de ce je ne sais trop quoi encore.

Corriger la situation est parfois possible, mais il arrive que malgré vos efforts,  rien ne semble fonctionner. Vous avez beau essayer, rien n’y fait. Qu’allez-vous faire ? Vous en débarrassez ? Repeindre par dessus ?

Avant d’en arriver à une de ces solutions extrêmes, pourquoi ne pas lui donner une dernière chance en essayant de la recadrer ?

"Le monde du milieu" Monotype à l'acrylique sur papier. 8 x 10 po (20,3 x 25,4 cm). Février 2019. © Louise Lamirande.

« Le monde du milieu »
Monotype à l’acrylique sur papier.
8 x 10 po (20,3 x 25,4 cm).
Février 2019.
© Louise Lamirande.

Les avantages

Recadrer une œuvre permet de :

  • modifier l’emplacement d’un point focal mal positionné
  • découvrir des compositions innovatrices auxquelles vous n’auriez pas pensé spontanément
  • créer plusieurs œuvres plus petites à partir d’une seule
  • changer le format de votre peinture. Par exemple, vous pouvez passer d’un format paysage (à l’horizontale) à un format portrait (vertical), couper le bas d’un paysage pour le rendre panoramique, tester un format rond ou ovale, etc.
  • inspirer la création de nouvelles œuvres
  • voir les choses sous un jour différent
  • apprendre à faire de meilleures peintures par la suite.

Papier, carton ou toile

  • Pour les peintures et autres œuvres sur papier ou carton, la tâche de recadrer est simple. Une règle, un crayon, une paire de ciseaux ou un x-acto, une équerre, si vous en avez une, et le tour est joué.
  • Pour les peintures sur toile tendues sur châssis (faux-cadre), vous retirez la toile du châssis avant de procéder. Par la suite, la toile sera retendue (prévoyez assez de toile pour le faire), encadrée sous verre ou marouflée sur bois ou carton.
  • N’hésitez pas à tourner votre œuvre de 45, 90 ou de 180 degrés lorsque vous explorez la possibilité de la recadrer. Je ne compte plus les fois où j’ai réussi à dynamiser une peinture en changeant son orientation.
  • J’aime utiliser de vieux passe-partout ou des bouts de carton que je déplace au-dessus de ma peinture afin de visualiser l’effet d’un recadrage.  Des feuilles de papier vierges pourraient aussi faire l’affaire.
  • Après le recadrage de votre oeuvre, n’hésitez pas à y apporter quelques corrections pour l’améliorer encore d’avantage !
"Le monde d'en dessous" Monotype à l'acrylique et encre sur papier. 8 x 10 po (20,3 x 25,4 cm) Mars 2019. © Louise Lamirande.

« Le monde d’en dessous »
Monotype à l’acrylique et encre sur papier.
8 x 10 po (20,3 x 25,4 cm)
Mars 2019.
© Louise Lamirande.

Mise en garde

Le recadrage est un procédé très utile, mais évitez qu’il devienne une béquille. Il ne doit pas être une excuse pour peindre n’importe quoi, n’importe comment pour ensuite essayer de récupérer la chose par le recadrage. Comprenez-vous ce que je veux dire ?

Maîtriser les bases de la peinture, de même qu’apprendre à corriger les défaillances de vos œuvres est essentiel. Le recadrage n’est pas un substitut à ça, mais un élément de plus à ajouter à votre boîte à outils.

Nouvelle série en cours

J’ai commencé récemment une série expérimentale de monotypes centrées sur le recadrage. Cette série me permet de repenser ma façon de disposer le sujet de mes œuvres sur le papier et de répondre à des questions comme celles-ci :

  • « Et si je décalais l’œuvre afin de laisser voir plus du blanc du papier ? »
  • « Et si j’orientais le papier dans un angle différent ? »
  • « Et si j’osais détruire une bonne partie de l’oeuvre pour n’en garder qu’une petite portion? »

Les oeuvres illustrant cet article font partie de cette nouvelle série qui est pour moi une excellente occasion de secouer mes habitudes et de découvrir de nouvelles façons de faire. Simultanéement, cette série m’amène à rendre mes monotypes de paysages plus abstraits (ce que j’aime), et à voir sous un angle différent des oeuvres qui, autrement, se seraient probablement retrouvés dans le bac de recyclage.

Avant de vous débarrasser de l’une de vos œuvres, testez le recadrage. Vous pourriez faire de belles découvertes…

Merci de votre présence et à bientôt,

Signature de l'artiste

Autres articles

Pin It on Pinterest