Je vous présente aujourd’hui des photos de trois collages réalisés à la fin de l’été à partir de papier peint à la main et j’en profite en même temps pour faire le bilan des plus et des moins de cette technique comme je l’ai pratiquée afin de voir si j’ai envie de poursuivre ou non dans cette voie.

J’en suis toujours à ma période de recherches et d’expérimentations entre deux séries d’œuvres. J’en profite pour faire l’essai de techniques que je connais peu, ou pas du tout, afin de sortir de ma zone de confort et de développer de nouvelles habiletés et de nouvelles connaissances. Cette période de découvertes va, je l’espère,  m’inspirer la direction à prendre pour ma prochaine série.

« Le sommet rouge »

Collage. Papier, acrylique, encre de Chine, huile et cire d’abeille sur carton

9×12 po (22,9 x 30,5 cm). Août 2018.

"Le sommet rouge" Collage. Papier, acrylique, encre de Chine, huile et cire d'abeille sur carton 9x12 po (22,9 x 30,5 cm). Août 2018. © 2018, Louise Lamirande.

« Le sommet rouge »
Collage. Papier, acrylique, encre de Chine, huile et cire d’abeille sur carton 9×12 po (22,9 x 30,5 cm).
Août 2018.
© 2018, Louise Lamirande.

Détails de peinture précédente

Détail du collage : "Le sommet rouge" Papier, acrylique, encre de Chine, huile et cire d'abeille sur carton. Août 2018. © 2018, Louise Lamirande.

Détail du collage : « Le sommet rouge »
Papier, acrylique, encre de Chine, huile et cire d’abeille sur carton.
Août 2018.
© 2018, Louise Lamirande.

Détail du collage : "Le sommet rouge" Papier, acrylique, encre de Chine, huile et cire d'abeille sur carton. Août 2018. © 2018, Louise Lamirande.

Détail du collage : « Le sommet rouge »
Papier, acrylique, encre de Chine, huile et cire d’abeille sur carton.
Août 2018.
© 2018, Louise Lamirande.

Détail du collage : "Le sommet rouge" Papier, acrylique, encre de Chine, huile et cire d'abeille sur carton. Août 2018. © 2018, Louise Lamirande.

Détail du collage : « Le sommet rouge »
Papier, acrylique, encre de Chine, huile et cire d’abeille sur carton.
Août 2018.
© 2018, Louise Lamirande.

Ce que j’ai aimé

  • J’ai  aimé l’étape de préparation du papier que j’ai peint moi-même de façon spontanée, en mettant l’accent sur la texture.
  • Les couleurs minimalistes et l’utilisation du noir m’ont aidé à me centrer sur la composition, le contraste et les effets de texture.
  • J’ai aussi aimé jouer avec la transparence et la superposition du papier.
  • Le collage étant assemblé avec du médium à l’acrylique, le séchage est très rapide permettant ainsi de passer à la prochaine étape en quelques heures ou moins.

« Le domaine des dieux »

Collage. Papier, acrylique, encre de Chine et cire d’abeille sur carton

9×12 po (22,9 x 30,5 cm). Août 2018.

"Le domaine des dieux" Collage. Papier, acrylique, encre de Chine et cire d'abeille sur carton 9x12 po (22,9 x 30,5 cm). Août 2018. © 2018, Louise Lamirande.

« Le domaine des dieux »
Collage. Papier, acrylique, encre de Chine et cire d’abeille sur carton 9×12 po (22,9 x 30,5 cm).
Août 2018.
© 2018, Louise Lamirande.

Détails de peinture précédente

Détail du collage : "Le domaine des dieux" Papier, acrylique, encre de Chine et cire d'abeille sur carton. Août 2018. © 2018, Louise Lamirande.

Détail du collage : « Le domaine des dieux »
Papier, acrylique, encre de Chine et cire d’abeille sur carton.
Août 2018.
© 2018, Louise Lamirande.

Détail du collage : "Le domaine des dieux" Papier, acrylique, encre de Chine et cire d'abeille sur carton. Août 2018. © 2018, Louise Lamirande.

Détail du collage : « Le domaine des dieux »
Papier, acrylique, encre de Chine et cire d’abeille sur carton.
Août 2018.
© 2018, Louise Lamirande.

Détail du collage : "Le domaine des dieux" Papier, acrylique, encre de Chine et cire d'abeille sur carton. Août 2018. © 2018, Louise Lamirande.

Détail du collage : « Le domaine des dieux »
Papier, acrylique, encre de Chine et cire d’abeille sur carton.
Août 2018.
© 2018, Louise Lamirande.

Ce qui m’a agacé

  • Le plus important, c’est que le collage (du moins de la façon dont je l’ai pratiqué) demande un processus créatif plus réfléchi et planifié que celui que j’affectionne habituellement. J’avoue que j’ai rapidement trouvé ça difficile de ne pas pouvoir agir aussi spontanément et intuitivement que d’habitude. J’ai eu l’impression que ça brimait mon sentiment de liberté et ça, c’est probablement la raison première pour laquelle je fais de l’art. Bien sûr, le collage permet une certaine spontanéité, mais elle est tout de même plus limitée qu’avec d’autres médiums. Si on change d’idée et décide d’ajouter d’autres couches de papier pour pâlir un ciel par exemple, celui-ci devient vite plus épais que la montagne. Ce ne serait pas grave si le sujet était abstrait, mais dans le cas d’un paysage, c’est incohérent.
  • Chaque petit bout de papier devient précieux. Impossible de le jeter; il pourrait être exactement ce dont j’ai besoin pour une prochaine œuvre! Conserver tout ce papier prend malheureusement beaucoup de place et une bonne dose d’organisation sinon je risque de me retrouver rapidement enseveli dans mon atelier  qui n’est pas si grand que ça.
  • Ces bouts de papier s’envolent facilement et se retrouvent un peu partout dans l’atelier. Je ne suis pas de celles qui ont un atelier ultra propre et bien rangé, mais il y a tout de même des limites que je préfère ne pas dépasser.

« La protectrice »

Collage. Papier, acrylique, encre de Chine et cire d’abeille sur carton

9×12 po (22,9 x 30,5 cm). Août 2018.

"La protectrice" Collage. Papier, acrylique, encre de Chine et cire d'abeille sur carton 9x12 po (22,9 x 30,5 cm). Août 2018. © 2018, Louise Lamirande.

« La protectrice »
Collage. Papier, acrylique, encre de Chine et cire d’abeille sur carton 9×12 po (22,9 x 30,5 cm).
Août 2018.
© 2018, Louise Lamirande.

Détails de peinture précédente

Détail du collage : "La protectrice". Papier, acrylique, encre de Chine, huile et cire d'abeille sur carton. Août 2018. © 2018, Louise Lamirande.

Détail du collage : « La protectrice ».
Papier, acrylique, encre de Chine, huile et cire d’abeille sur carton.
Août 2018.
© 2018, Louise Lamirande.

Détail du collage : "La protectrice". Papier, acrylique, encre de Chine, huile et cire d'abeille sur carton. Août 2018. © 2018, Louise Lamirande.

Détail du collage : « La protectrice ».
Papier, acrylique, encre de Chine, huile et cire d’abeille sur carton.
Août 2018.
© 2018, Louise Lamirande.

Détail du collage : "La protectrice". Papier, acrylique, encre de Chine, huile et cire d'abeille sur carton. Août 2018. © 2018, Louise Lamirande.

Détail du collage : « La protectrice ».
Papier, acrylique, encre de Chine, huile et cire d’abeille sur carton.
Août 2018.
© 2018, Louise Lamirande.

Et maintenant?

Maintenant, j’ai le choix de modifier ma façon de travailler pour faire en sorte de réduire ou d’éliminer mes sources d’insatisfaction et augmenter mon plaisir à créer avec cette technique ou de passer à d’autres choses.

Alors?… Pour l’instant, je garde la porte ouverte…

Merci de votre présence et à la prochaine,

Autres articles

Pin It on Pinterest