Lorsque vous  faites de la peinture, avez-vous l’impression que vous faites toujours la même chose parce que c’est plus facile et que vous savez que ça marche? Avez-vous la sensation que votre cœur n’y est plus, que vous avez perdu votre passion ou que ce que vous réalisez n’est plus en accord avec ce que vous êtes et ce que vous voulez exprimer?

Si c’est le cas, c’est probablement le temps de creuser un peu la chose et de voir s’il ne vaut pas mieux pour vous de changer de style ou modifier votre façon de faire, que ce soit progressivement ou radicalement.

Photo d'origine : geralt/Pixabay.com

Photo d’origine : geralt/Pixabay.com

Plusieurs raisons peuvent vous amener à vouloir changer de style…

Les débutants

Si vous peignez depuis peu, il est tout à faire normal de butiner d’un style, d’une technique ou d’un médium à un autre afin d’apprendre et de découvrir ce qui vous plaît le plus et quelle direction vous souhaiter approfondir.  Le plus souvent, après quelques années, une direction plus claire se définit d’elle-même et le style se précise.

Les moments difficiles

Si vous traversez une période difficile dans votre cheminement en peinture, changer de style n’est pas toujours la solution à adopter. Par exemple, il est possible que vous ne soyez pas  satisfait de vos œuvres par manque de connaissances techniques ou d’entraînement. Ça ne veut pas dire que vous devez changer de style, mais seulement que vous devez vous laisser le temps de parfaire vos connaissances et de développer vos aptitudes.

Imaginez que vous venez à peine de commencer à faire du portrait il y a quelques semaines. Vos œuvres ne seront probablement pas à la hauteur de ce que vous aimeriez qu’elles soient, mais si faire du portrait correspond vraiment à un désir authentique et profond, vous trouverez la patience et la persévérance pour développer vos connaissances et vos aptitudes et améliorer peu à peu la qualité de vos œuvres.

Voici un autre exemple démontrant que changer de style n’est pas toujours la réponse à tout. Vous faites une série de peintures et tout va bien, puis coup sur coup, il y a plusieurs peintures que vous n’arrivez pas à terminer ou qui vous déçoivent. Il y a souvent de ces hauts et de ces bas en peinture. Passer à travers les obstacles vous apprends beaucoup sur vous, votre motivation à faire de l’art et sur tous les aspects de la pratique artistique. Ce n’est toutefois pas une raison suffisante pour changer de style.

En fait, je crois que l’indicateur le plus juste qu’il est temps de changer de style, c’est lorsque votre démarche ne vous semble plus authentique.

Les indices qu’il est temps de changer

Voici quelques situations indiquant qu’il est temps de changer de style ou du moins d’apporter des modifications à l’orientation de ce que vous faites ou à la façon de le faire.

  • Vous vous répétez et vous avez l’impression de stagner.
  • Vos œuvres vous semblent vides. La passion y est absente.
  • Ce que vous considériez comme « prendre des risques » est maintenant devenu une habitude et ne représente plus aucun défi.
  • Vous vous ennuyez.
  • Vous n’avez plus d’enthousiasme pour ce que vous faites et l’inspiration semble vous fuir.
  • Votre intuition et votre inspiration vous poussent dans une autre direction.
  • Vous avez l’impression que ce que vous faites n’est plus en concordance avec ce que vous êtes et manque d’authenticité.

Le changement

Si vous ne faites de la peinture que pour vous, changer de style ne regarde que vous. Faites-le si ça vous plaît sans vous poser trop de questions. Par contre, si vous avez une longue liste de fans qui vous suivent sur les réseaux sociaux, que de nombreuses personnes collectionnent votre art ou que des galeries d’art vendent vos œuvres, j’avoue que de changer de style demande du courage. L’authenticité à un prix et vous allez nécessairement perdre des gens en cours de route…mais aussi en gagner de nouveaux.

Si vous étiez par exemple spécialisé dans la peinture florale et que vous choisissez brusquement de faire du portrait, une partie des amateurs de fleurs vont continuer à s’intéresser à votre travail, mais plusieurs vont aller voir ailleurs.

Le passage d’un style à un autre n’a pas toujours à être extrême à moins que vous le souhaitiez bien entendu. Pour reprendre l’exemple précédant de l’artiste passant de la peinture florale au portrait, il pourrait intégrer des fleurs dans le fond de ses portraits, les vêtements ou le cadre s’il est possible pour lui d’être authentique et vrai en le faisant.

Certains artistes décident de travailler dans deux styles différents en utilisant un pseudonyme  pour l’un d’eux. Si votre cœur est partagé entre deux styles très différents, c’est une option à considérer qui pourrait marcher pour vous.

Une autre chose à garder en tête si vous décidez de changer de style, c’est que vous devrez probablement passer au travers d’une nouvelle phase d’apprentissage. Ça veut dire que même si vous avez atteint un certain degré d’expertise dans votre ancien style, vous devrez reconnaître que vous n’êtes pas nécessairement au même niveau dans le nouveau style que vous avez choisi. La période d’apprentissage et d’adaptation à un nouveau style est parfois longue et si la vente de vos œuvres est votre principal moyen de subsistance, ça demande réflexion.

Bien sûr, le changement de style se fait parfois de façon naturelle et progressive sur plusieurs années et même sans que l’artiste fasse vraiment le choix conscient d’un tel changement. Par exemple, il peut faire de la peinture de paysage de style réaliste pendant des années, puis progressivement s’éloigner de la réalité et donner à ses œuvres un aspect de plus en plus abstrait pour, encore plus tard, basculer dans l’abstrait sans aucune référence au paysage. Cette situation est plus facile à vivre.

Conclusion

Changer de style en peinture est tout d’abord un choix qui vous revient. Prenez en considération non seulement les attentes que les gens de l’extérieur (collectionneurs, galeristes, fans, etc.) ont envers vous et vos œuvres, mais aussi (et surtout selon moi), ce qui vous motive à faire ce que vous faites, cette partie de vous qui nourrit vos œuvres et leur donne vie, et la place que vous souhaitez donner au vrai, à l’authentique dans votre art.

Selon moi, si le cœur n’y est pas, si vos œuvres ne correspondent pas à un désir réel et à une motivation profonde, ou si elles concordent avec ce que vous étiez et non à ce que vous êtes maintenant, ça ne pourra que se voir ou se ressentir. Elles pourraient bien être belles, mais vous ne retirerez pas autant de satisfaction à faire de la peinture. Souhaitez-vous être un exécutant qui suit une recette qui marche ou un vrai créateur?

Merci de votre présence et à bientôt,

Autres articles

Pin It on Pinterest