Est-ce que certaines couleurs vous rebutent ou vous mettent mal à l’aise ? Est-ce qu’une partie de vous souhaite faire du croquis alors qu’une autre trouve toutes sortes de raisons pour ne pas en faire ? Évitez-vous certains sujets, techniques ou médiums dans vos peintures ? Fuyez-vous ? De quoi avez-vous peur ?

Et si vous cessiez ne serait-ce qu’un moment  et que vous plongiez dans ce que vous évitez ?

Photo par Tetyana Kovyrina / Pexels.com

Je sais ce que c’est

Dans le domaine créatif, les occasions de fuir sont nombreuses.  Pendant des années, j’ai évité l’emploi du noir et des couleurs de terre. Je pensais que c’était parce que je ne les aimais pas, mais avec du recul, je crois que c’était surtout parce que je n’avais pas l’habitude de travailler avec et, conséquemment, elles me mettaient mal à l’aise.

Il a fallu que je m’impose de créer avec pendant plusieurs semaines avant que je me sente suffisamment à l’aise pour même les apprécier et les rechercher.

Même chose pour les lignes. J’ai longtemps été intimidée par l’emploi de traits ou de lignes bien définies dans mes œuvres. Leur force, le caractère et l’émotion qu’elles transmettent, de même que leurs capacités à dynamiser, ou à capter le regard est parfois si puissant que je préférais les éviter autant que possible de peur de mal faire et de tout gâcher.

Encore une fois, il a fallu que je me force à inclure des lignes dans plusieurs œuvres avant de me sentir plus à l’aise. Et j’ai encore besoin d’entraînement de ce côté-là.

Et vous ?

Qu’évitez-vous ? Avec quoi êtes-vous mal à l’aise ? Qu’est-ce qui vous fait peur dans le domaine créatif ? Selon moi, ce que nous fuyons est bien souvent ce que nous avons le plus avantage à faire pour progresser comme artiste.

Bien sûr, il n’est pas question ici de traverser une rue sans regarder de chaque côté avant de le faire ou bien de  sauter dans le vide sans parachute. Ne faites rien qui puisse affecte votre intégrité physique, mentale ou émotionnelle, ou bien celle d’autres personnes; c’est une question de bon sens.

Je vous encourage à faire des expériences, dans le contexte sécuritaire de votre atelier ou de votre espace créatif, avec les éléments que vous évitez, quel quant soit la raison. Dans le fond, que risquez-vous ? D’être mal à l’aise ? D’avoir peur ? De perdre du temps ou de la peinture ? C’est bien peu par rapport aux gains que vous pouvez tirer d’une telle expérience comme :

  • une meilleure connaissance de vous
  • une plus grande résistance au discours intérieur à caractère négatif
  • une plus grande maîtrise de votre art
  • le dépassement de vos limites
  • la découverte de tout un monde inexploré
  • et j’en passe.

À votre rythme

Si vous vous sentez inconfortable juste à l’idée de le faire, allez-y progressivement et à petites doses. Un cahier à croquis ou un journal créatif est parfait pour faire des expériences de ce genre, mais si vous êtes du genre à vous lancer sur de grandes feuilles de papier, eh bien faites-le !

Vous avez le choix :

  • Y aller progressivement en alternant des œuvres qui vous demandent moins, avec des explorations plus difficiles ou…
  • Plonger intensivement dans l’expérience en consacrant  x jours, semaines ou mois à l’exploration de cette chose que vous avez évitée jusqu’à maintenant.

La manière plus intensive a donné de meilleurs résultats chez moi, mais c’est à vous de voir ce qui vous convient le mieux.

Même si d’affronter ce que vous avez évité jusqu’à maintenant est difficile au départ, je vous promets qu’avec de la patience, du courage et de la compassion envers vous-même, votre façon de voir les choses va changer pour le mieux. Ce ne sera peut-être pas le coup de foudre, mais au moins, vous aurez désamorcé les craintes sous-jacentes et vous aurez acquis de nouvelles aptitudes qui pourront vous servir dans le futur.

En ce qui me concerne, ça m’a pris beaucoup de temps avant de pleinement intégrer le noir, les couleurs de terre et de surmonter ma réticence à explorer le paysage.  Je suis très heureuse de l’avoir fait et je ne cesse de m’étonner à quel point ces éléments que j’ai tant fuis sont maintenant fondamentaux dans mon travail actuel.

Patience et courage. Vous êtes capable de le faire !

Merci de votre présence et à bientôt,

Signature de l'artiste

Autres articles

Pin It on Pinterest