Aujourd’hui, j’aimerais faire une importante mise au point. Au cours des derniers mois, j’ai souvent parlé des difficultés reliées à l’expression de la créativité sur le blog. Je l’ai fait dans l’intention de vous informer, de vous aider à passer au travers de ces obstacles le plus aisément possible et de faire en sorte que vous ne vous sentiez pas seul à vivre tout ça. J’espère toutefois que vous avez compris que je ne souhaite surtout pas vous décourager !

« L’héritage des anciens »

Monotype à l’acrylique sur papier.
8 x 10 po (20,3 x 25,4 cm) sur papier 11 x 14 po (27,9 x 35,6 cm).

"L'héritage des anciens". Monotype à l'acrylique sur papier. 8 x 10 po (20,3 x 25,4 cm) sur papier 11 x 14 po (27,9 x 35,6 cm). Décembre 2018. © 2018, Louise Lamirande.

« L’héritage des anciens ».
Monotype à l’acrylique sur papier.
8 x 10 po (20,3 x 25,4 cm) sur papier 11 x 14 po (27,9 x 35,6 cm).
Décembre 2018.
© 2018, Louise Lamirande.

L’illusion du jardin d’éden

Faire de l’art permet de vivre de grands moments de bonheur, de la joie, des sentiments de satisfaction et d’accomplissement, de guérir de vieilles blessures, de grandir et bien d’autres choses encore. Cependant, croire que de faire de l’art, c’est faire l’expérience d’un éternel jardin d’éden, est une pure illusion. Si vous éprouvez des difficultés ou vivez des obstacles, sachez que c’est normal. Vous n’êtes pas seul !

Les superhéros

La bonne nouvelle, c’est que vous n’avez pas besoin d’avoir atteint la perfection ou d’abattre tous les obstacles devant vous avant de vous exprimer créativement. Vous pouvez le faire dès maintenant avec les ressources dont vous disposez. Les manques, les difficultés, les défaillances, les peurs, les doutes font tout simplement de vous un être vivant une expérience humaine. N’attendez pas d’être un superhéros pour faire de l’art, même les superhéros ont des points faibles !

Continuer malgré tout

Bien sûr, cela ne veut pas dire de ne rien faire pour réduire les obstacles à l’expression de votre créativité, mais il est illusoire de croire que tous les obstacles et les défis auxquels vous faites face doivent disparaître pour vous mettre en action. Ce qui fait la différence entre une personne qui abandonne la peinture et une qui persévère, est la capacité de cette dernière à continuer malgré tout.

Détails du monotype

Détail du monotype : "L'héritage des anciens". Acrylique sur papier. Décembre 2018. © 2018, Louise Lamirande.

Détail du monotype :
« L’héritage des anciens ».
Acrylique sur papier.
Décembre 2018.
© 2018, Louise Lamirande.

Détail du monotype : "L'héritage des anciens". Acrylique sur papier. Décembre 2018. © 2018, Louise Lamirande.

Détail du monotype :
« L’héritage des anciens ».
Acrylique sur papier.
Décembre 2018.
© 2018, Louise Lamirande.

Détail du monotype : "L'héritage des anciens". Acrylique sur papier. Décembre 2018. © 2018, Louise Lamirande.

Détail du monotype :
« L’héritage des anciens ».
Acrylique sur papier.
Décembre 2018.
© 2018, Louise Lamirande.

Le côté thérapeutique de l’art

D’autre part, faire de l’art est thérapeutique. On exprime dans l’art bien plus que ce qu’il est possible de dire en mots. Si vous faites de l’art pour la bonne raison, c’est-à-dire pour vous avant tout, vous verrez à quel point, avec le temps, il vous remettra au centuple ce que vous y aurez investi de vous-même.

Au sujet du monotype

Cette œuvre fait partie d’une série exploratoire à l’acrylique sur papier utilisant le monotype comme moyen d’expression. Le sujet, la couleur sépia et le thème utilisé tirent leur source dans un besoin profond chez moi de guérir ma relation avec la Terre. L’art m’aide dans cette quête de guérison.

N’hésitez donc pas à vous exprimer créativement malgré les obstacles sur votre parcours. Faites-le pour vous. Ça en vaut vraiment la peine, croyez-moi.

À très bientôt,

Autres articles

Pin It on Pinterest