Vous souvenez-vous des tests préliminaires que j’avais faits avec les encres à l’alcool Spectrum Noir et dont j’avais partagé les résultats avec vous? (L’article est ici si vous l’avez manqué.) Il me semble que ça fait une éternité! Eh bien, voici la suite, c’est-à-dire deux peintures-tests ayant comme but de mieux comprendre comment ces encres se comportent sur papier Yupo en comparaison avec les encres Adirondack avec lesquelles je suis habituée de travailler.

Aperçu des deux étaudes à l'encre Spectrum Noir sur papier Yupo. Juillet 2015. © 2015, Louise Lamirande.

Aperçu des deux étaudes à l’encre Spectrum Noir sur papier Yupo.
Juillet 2015.
© 2015, Louise Lamirande.

Essayer un nouveau médium offre toujours sa panoplie de surprises et nécessite un certain temps d’apprentissage afin d’en tirer le maximum. En plus des observations faites lors de mes premiers tests avec les encres, voici ce que j’ai constaté concernant les encres à base d’alcool Spectrum Noir (SN) :

  • Consistance et adhérence. Les encres SN se dispersent moins que les encres Adirondack et permettent un bel effet de coulisses. Ce qui veut aussi dire que si on souhaite qu’elles se dispersent facilement, il faut travailler avec des encres diluées ou une surface aspergée d’alcool.
  • Concentration et dilution. Elles sont tellement concentrées qu’elles peuvent être diluées dans de l’alcool avant d’être appliquées afin de donner des teintes plus claires et d’augmenter leur fluidité. Je devrai toutefois procéder à d’autres tests pour trouver le meilleur type de récipients afin de conserver les mélanges. Il est impossible de conserver les mélanges sur une palette parce que l’alcool s’évapore vite.
  • Pipette et fond de bouteille. Lorsque le niveau d’encre dans la bouteille diminue, il devient très difficile d’utiliser la pipette pour prélever de l’encre puisqu’elle ne se rend pas jusqu’au fond de la bouteille. Même en penchant la bouteille, ce n’est pas évident et je ne parle pas du risque de faire un dégât! La solution que j’ai trouvée pour l’instant? Utiliser une pipette plus longue, ou bien me servir du fond de la bouteille pour faire un mélange ou une couleur plus claire en y ajoutant de l’alcool.
  • Pinceau et encres. Les encres SN peuvent se travailler au pinceau même sur la surface lisse du Yupo afin d’obtenir un niveau de détails difficile à avoir avec les encres Adirondack qui s’étalent au moindre geste. J’aime particulièrement utiliser un pinceau fin imbibé d’alcool pour éclaircir des zones bien précises. Faites toutefois attention : l’alcool endommage les pinceaux. Ce n’est pas le temps d’utiliser l’un de vos meilleurs pinceaux pour cette tâche!
  • Adhérence et espaces blancs. Les encres Spectrum Noir adhérent vraiment bien au Yupo. Parfois plus qu’on voudrait. Il est d’autant plus important de penser à préserver des zones blanches si vous le souhaitez. Même en appliquant de l’alcool très concentrée sur les couleurs, c’est quasi impossible de revenir au blanc de départ. La surface reste fortement teintée.
  • Faible relief. C’est avec étonnement que j’ai constaté que les encres, lorsqu’utilisées en forte concentration, laissent un dépôt en relief qui s’atténue en séchant. Léger et subtile, mais quand même bien présent. Un élément de plus à exploiter.

La semaine prochaine, je vous montrerai deux autres peintures réalisées avec les encres Spectrum Noir tenant compte de ce que j’ai appris en réalisant ces peintures/tests…

Merci de votre présence et à la prochaine,

test signature personnalisée_120px

Autres articles

Pin It on Pinterest