Aujourd’hui, je vous présente la fin de l’article portant sur le matériel d’artiste que j’utilise le plus ou que je trouve le plus utile dans mon atelier.

Dans la partie 1, j’ai surtout parlé du matériel employé lorsque je fais de la peinture à l’huile. Si vous l’avez manqué, elle est ici. Cette semaine, je partage avec vous la liste du matériel que j’utilise le plus lorsque je fais de la peinture à l’acrylique. Je parle aussi de mes pinceaux préférés et d’autres articles indispensables dans ma pratique artistique.

Les voici :

La peinture acrylique

  • La peinture. Du côté de la peinture en tube ou en pot, j’en utilise peu. J’aime toutefois beaucoup les encres à l’acrylique Golden High Flow. Ce sont des encres à l’acrylique opaques ou transparentes. Le bouchon distributeur rend l’utilisation de ces encres beaucoup plus facile que le traditionnel compte-goutte, du moins pour l’utilisation que j’en fais. De plus, avec Golden, la qualité est au rendez-vous.
  • Les médiums. Du côté des médiums pour l’acrylique, mes préférences varient selon le type de médium et ses caractéristiques.  Les marques que j’utilise sont : Golden, Liquitex et Tri-Art.
  • Le gesso : Le gesso que j’utilise le plus souvent lorsque je n’ai pas besoin d’un blanc pur ou d’une couleur spécifique est le Sludge de la compagnie Tri-Art. Il s’agit d’un produit fabriqué à partir de matière recyclée provenant de la fabrication de peinture acrylique. Sa couleur d’un gris neutre et sa consistance varient légèrement d’un lot à l’autre. Ce que j’aime de ce produit, c’est qu’il provienne de résidus qui se seraient probablement ramassés à la poubelle s’ils n’avaient pas été recyclés. J’encourage ce genre d’initiative de la part d’une compagnie.
  • Le gesso noir. Pour ce qui est du gesso de couleur noir, j’ai essayé et adoré celui fabriqué par Holbein. Avec son pouvoir couvrant et sa texture onctueuse sans être trop épaisse, il est parfait pour mes besoins.
  • Le vernis. Avec la peinture acrylique, j’utilise deux types de vernis. Le vernis brillant et satiné de Liquitex lorsque j’ai besoin d’un vernis liquide, et le vernis de conservation MSA en aérosol de Golden pour les surfaces fragiles ou lorsque je recherche un fini satiné moins lustré que celui obtenu avec le verni Liquitex.

Les pinceaux

Vous allez peut-être trouver ça étrange, mais je peins rarement avec des pinceaux. J’en utilise toutefois à l’occasion. Voici ceux que je préfère…

  • Les pinceaux économiques vendus dans les grandes quincailleries pour la peinture domiciliaire.  Je m’en sers pour l’application de gesso. Notez que j’adore la texture, ça ne me dérange donc pas que la couche de gesso ne soit pas parfaitement uniforme.
  • Pour les glacis et le vernis, j’aime beaucoup le Spalter Kaerell de Raphaël. J’en parle d’ailleurs plus en détail dans cet article.

Autre matériel d’art que j’aime

  • L’encre de Chine Speedball
  • Le papier Yupo opaque vendu en grandes feuilles (Chez De Serres)
  • Le papier Yupo translucide, aussi vendu en grandes feuilles
  • Le papier semi-transparent pour esquisses de Canson. Un papier très mince, vendu en rouleau et dont je me sers pour protéger mes œuvres sur papier. (Photos dans cet article.)
  • Le portefolio. J’utilise  les portfolios de la marque Itoya dont les pages sont sans acide afin de protéger la plupart de mes œuvres à l’acrylique et à l’huile sur papier (lorsqu’elles sont parfaitement sèches naturellement) de la lumière et de la poussière. C’est une méthode de rangement qui prend peu de place tout en mettant en valeur les œuvres si on souhaite les montrer à d’autres personnes.

Marqueurs et crayons

  • Feutres Pigma Micron en noir pour écrire le titre, la date de création et signer l’endos de mes œuvres sur papier de coton ou papier synthétique. L’encre pigmentée est permanente et de qualité archive.
  • Feutre Pitt blanc de Faber Castell pour faire la même chose que précédemment, mais sur un support de bois ou foncé. L’encre est permanente.
  • Crayon à mine HB ordinaire. Pour noter mes idées, préparer des coupes de papier et autres.
  • Crayons à mine 2B pour signer les œuvres sur papier.

Encadrement

  • Les passe-partout. Les passe-partout que j’utilise le plus souvent sont coupés par la compagnie canadienne Matshop.  Je parle de mon expérience avec cette compagnie dans cet article.
  • Les cadres. J’aime beaucoup les cadres « Opus Metal Exhibition Frames ». J’en ai acheté 3 caisses de 5 cadres dont je me ressers d’une exposition à une autre puisque je vends mes œuvres non encadrées la plupart du temps. Ils sont robustes et le système d’accrochage facilite le réglage de la hauteur. C’est très pratique lorsqu’on doit accrocher plusieurs œuvres à une même hauteur. J’en parle dans cet article paru sur le blog.

Autres articles très utiles

Voici d’autres articles très utiles dans mon atelier, mais qui ne sont pas du matériel d’art.

  • De vieux journaux pour protéger ma surface de travail, pour essuyer l’excédent de peinture de mes outils et parfois créer de la texture.
  • Du papier brun de type Kraft pour protéger ma surface de travail lorsque je peins sur une surface transparente ou translucide, que j’ai une grande surface à couvrir ou que je ne souhaite pas travailler sur une surface distrayant comme de vieux journaux.
  • Du plastique en rouleau. J’utilise du polyéthylène vendu en rouleau dans les grandes quincailleries afin, encore une fois, de protéger ma surface de travail.  Typiquement, je couvre mes tables de plastique pour éviter de les tacher, puis je les recouvre d’une couche de papier que je change à la fin de chaque projet ou selon les besoins. La couche de plastique reste en place au minimum un an, mais souvent pas mal plus longtemps que ça.
  • Un tablier. J’utilise un tablier que j’ai fait moi-même en coton brut très épais lorsque je peins à l’acrylique et à l’encre, tandis que je préfère une grande chemise à manches longues pour homme pour la peinture à l’huile. La chemise a l’avantage de s’enfiler sur n’importe quel vêtement et de me couvrir aussi les bras.
  • Des gants. Pour la peinture à l’acrylique ou le travail avec des encres, j’ai une préférence pour les gants de nitrile minces. Je les achète un peu trop grands de sorte que je peux aisément les enlever et les réutiliser. Pour la peinture à l’huile, je préfère des gants dont l’intérieur des mains est fait d’une substance résistante aux produits chimiques (solvants) et aux liquides de tout genre et un dessus fait de tissu extensible. C’est un peu chaud pendant les mois d’été, par contre, une seule paire de gants dure des mois et des mois. J’ai acheté les miens chez Dollarama.
  • Un masque respiratoire. Ce n’est pas un produit que j’emploie très fréquemment puisque j’essaie, autant que possible, de ne pas utiliser de produits toxiques dans ma pratique créative, mais lorsque c’est indispensable, j’aime pouvoir me protéger adéquatement. C’est pourquoi j’ai un masque respiratoire de la marque 3M filtrant à la fois la poussière et les émanations dangereuses provenant de produits comme l’alcool isopropylique,  les vernis, les fixatifs et les solvants.

Voilà pour la liste des produits que j’utilise le plus couramment dans mon atelier. Peut-être y trouverez-vous des idées pour vous gâter ou faire plaisir à des personnes créatives de votre entourage!

Merci de votre présence et à bientôt,

Autres articles

Pin It on Pinterest