Mieux comprendre le processus créatif par ses 5 phases

par | 16 Jan, 2020

Photo originale : Raechel Romero / Unslash.com

Vous le suivez probablement instinctivement et sans même y penser, mais connaître les 5 phases du processus créatif est certainement un atout non négligeable dans la vie de toute personne créative.

Ça fait maintenant plus de 35 ans que j’ai lu sur le sujet pour la première fois. Ce que j’en ai retiré me sert encore aujourd’hui chaque fois que je suis à la recherche d’une nouvelle idée ou d’une solution créative à un problème.

C’est parce que j’ai fait l’expérience de l’impact positif de cette connaissance sur moi aussi bien dans ma vie d’artiste que dans ma vie de tous les jours, que je souhaite aujourd’hui partager cette connaissance avec vous.

Sans plus tarder, voici…

les 5 phases du processus créatif :

1 – La préparation

C’est la phase du processus créatif pendant laquelle nous rassemblons le maximum d’information et de connaissances autour d’un sujet, d’un objectif ou d’une problématique.

Au cours de cette phase, j’ai l’impression d’être une éponge qui absorbe tout. La phase de préparation ressemble à ça.

Par exemple, pour un scénographe qui doit concevoir un décor pour une pièce de théâtre, ça signifie d’avoir lu la pièce, de connaître les exigences du metteur en scène, de tenir du compte du travail des autres créateurs, du lieu où sera joué la pièce, du type de public, du budget, etc. Toutes ces données sont emmagasinées avant de passer à la prochaine étape du processus créatif.

2 – L’incubation

C’est cette phase du processus créatif au cours de laquelle toutes les données et les connaissances rassemblées au cours de la phase précédente doivent mijoter. Nous « brassons la soupe » un peu, mais il faut surtout accepter de lâcher-prise et faire confiance au processus afin d’aider le subconscient à tirer des idées ou des solutions de cette soupe de données.

Cette phase peut être très courte, une nuit par exemple, ou bien prendre des jours, des semaines, des mois et même plus. Il faut lui laisser le temps.

Vous connaissez l’expression « Je vais dormir là-dessus ? » Personnellement, je ne compte plus les fois où je me suis endormie avec un problème insoluble pour me réveiller le lendemain avec la solution, ni toutes ces fois à me promener de pièce en pièce dans la maison à la recherche de la solution à mon problème, ajoutant, à l’occasion, d’autres ingrédients à la soupe. Avec le temps, j’ai appris à avoir confiance dans ce processus.

3 – La révélation

C’est la phase la plus courte et souvent la plus étonnante. C’est celle pendant laquelle les idées émergent et jaillissent de notre esprit. C’est comme si une étincelle, une source de lumière venait de s’allumer dans notre tête. C’est le moment « Eureka, j’ai trouvé! »

Les experts s’entendent à dire que les idées et les solutions arrivent le plus souvent lorsque nous faisons des activités libérant notre esprit comme de marcher, prendre un bain, se détendre ou méditer. Dans mon cas, ça m’arrive souvent lorsque je suis allongée dans mon lit et que je suis sur le point de m’endormir m’obligeant à me lever pour noter le tout, ou bien dans lors d’une méditation.

4 – L’évaluation

La phase de l’évaluation et celle du développement sont parfois rassemblées en une seule et même phase. Dans ce cas-ci, je les ai divisées en 2 phases distinctes, ce qui, à mon avis, explique encore mieux le processus créatif.

C’est au cours de la phase d’évaluation que la ou les idées trouvées (ou les solutions) doivent être évaluées avec un regard critique et une approche plus rationnelle. Toutes les idées que nous avons ne sont pas nécessairement réalisables avec les moyens, l’énergie et le temps dont nous disposons.  Est-ce qu’elles valent vraiment la peine d’y consacrer notre temps et notre énergie ? C’est le temps d’y réfléchir et de décider.

Avec mon esprit créatif rarement en manque d’idées, je dois constamment mettre de côté des idées puisque j’en ai trop pour pouvoir toutes les réaliser. Ah, si j’étais cette déesse hindoue avec des dizaines de bras, peut-être que je pourrais en faire plus!

5 – Le développement

Connaissez-vous cette expression de Thomas Edison ? : « Le génie est fait d’un pour cent d’inspiration et de quatre-vingt-dix-neuf pour cent de transpiration. » Elle représente bien cette phase hautement active du processus créatif qui consiste à tester, développer et mettre au monde nos idées. C’est le temps de s’activer et d’agir afin de concrétiser nos idées.

Un processus linéaire, oui ou non ?

Au cours de la recherche que j’ai faite pour écrire cet article, j’ai remarqué que certains auteurs parlent du processus créatif comme étant linéaire alors que d’autres, comme James Taylor (voir la référence ci-dessous) affirment que le processus créatif n’est pas linéaire. Selon mon expérience, je dirais que les trois premières phases se suivent même si nous n’en sommes pas toujours conscients. Par la suite, le processus fait parfois plusieurs boucles « préparation-incubation-révélation », ou même « préparation-incubation-révélation-évaluation » avant de passer par la phase de développement.

À vous maintenant de tirer profit de cette meilleure connaissance du processus créatif dans votre vie. Pour ma part, de comprendre qu’il faut que je sature, et même sursature mon esprit de toutes les données possibles avant de lâcher-prise le plus totalement possible a été un point marquant de mon cheminement créatif. J’espère que ça le sera aussi pour vous.

Références :

Merci de votre présence et à bientôt,

Louise

Pin It on Pinterest