Pour ceux et celles qui suivent ce blogue et se désespèrent d’y voir de nouvelles peintures numériques, voici où j’en suis de ce côté-là dans ma production artistique.

L’an passé, j’ai fait toute une série d’oeuvres numériques selon un procédé hybridant de mes peintures originales à l’encre sur papier yupo avec du numérique. J’ai eu beaucoup de plaisir à créer ces peintures et je suis encore très satisfaite de la plupart d’entre elles, mais pour 2016, j’avais envie d’explorer une autre voie.

Sans titre L'un de mes tests pour une nouvelle série de peintures numériques. Avril 2016. © 2016, Louise Lamirande.

Sans titre
L’un de mes tests pour une nouvelle série de peintures numériques.
Avril 2016.
© 2016, Louise Lamirande.

Recherche et vide

En janvier, je me suis donc mise à tester plusieurs options pouvant susciter suffisamment mon intérêt pour donner naissance à une nouvelle série de peintures numériques, mais je n’ai pas réussi à obtenir les effets que j’avais en tête. J’ai donc mis le numérique de côté un moment le temps d’explorer les encres à l’acrylique et la peinture à la cire froide et à l’huile. Tranquillement, les semaines sont devenues des mois et finalement, j’ai fait très peu de peinture numérique depuis le début de l’année.

Ce serait moins déstabilisant de continuer à utiliser les mêmes techniques que par le passé, mais comme vous le savez si vous suivez ce blogue depuis quelque temps, j’aime m’imposer des défis afin de progresser bien entendu, mais aussi pour ne pas tomber dans la platitude des habitudes et l’excès de confort qui, chez moi, tuent la créativité.

D’autres médiums

L’avantage d’avoir plusieurs modes d’expression est que même si je traverse une période de transition plutôt difficile du côté numérique, il me reste les médiums plus traditionnels comme la peinture à l’huile et l’acrylique pour continuer à nourrir et à satisfaire ma flamme créative.

Sans titre Une autre de mes peintures hybrides réalisée dans ma phase de recherche. Juin 2016. © 2016, Louise Lamirande.

Sans titre
Une autre de mes peintures hybrides réalisée dans ma phase de recherche.
Juin 2016.
© 2016, Louise Lamirande.

Éloignement et équilibre

Je dois aussi avouer que de m’éloigner de l’ordinateur pour peindre m’a fait le plus grand bien. Avec tout le temps que je passe déjà devant l’écran à bloguer, à répondre aux questions et commentaires, à nourrir les réseaux sociaux, à documenter, inventorier mes œuvres, etc., le retour dans mon atelier et à une peinture au rythme bien différent du numérique et plus physique, m’a offert une pause nécessaire à mon équilibre.

J’ai récemment repris mes recherches du côté numérique, mais pour l’instant, je n’ai pas encore grand-chose de concluant à vous montrer. Ça viendra certainement.

En terminant, juste avant de conclure l’édition de cet article, il m’est venu l’idée suivante : « Et si la solution était aussi simple que de rechausser mes vieux souliers pour voir vers quelle nouvelle destination ils vont me mener au lieu de tout vouloir chambouler? » Huummm…

Merci de votre présence et à la prochaine,

test signature personnalisée_120px

Autres articles

Pin It on Pinterest