Terminé ? Non. Ça ne fait que commencer!

par | 3 Oct, 2019

Piles de monotypes fraîchement identifiés.

Pour les non-initiés, le travail de l’artiste consiste essentiellement à produire des œuvres et à se présenter à des vernissages. C’est à peu près tout! Pourtant, c’est loin d’être le cas. En plus des années d’apprentissage, de la réflexion, de la recherche, de toute la préparation avant d’arriver à la réalisation des œuvres, l’artiste a aussi toute une série de tâches à accomplir après que son œuvre (dessin, tableau, peinture ou autre) soit terminée.

Dans cet article, je dresse une liste de tâches que plusieurs artistes (surtout les professionnels et les semi-professionnels) sont amenés à accomplir APRÈS avoir terminé une œuvre.

Bien évidemment, cette liste ne peut être qu’imparfaite. Il y manquera certainement des éléments et ceux qui sont mentionnés ne s’appliquent pas nécessairement à tous les artistes ni à tous les projets ou médiums. Toutefois, je pense que ça vous donnera une idée de l’ampleur et de la diversité des tâches accomplies par les artistes après que tout soit supposément fini.

Ces tâches méconnues

Voici une liste non exhaustive des tâches accomplies par les artistes après la réalisation d’une œuvre. Comme mentionné précédemment, cette liste n’est pas applicable dans tous les cas. De plus, leur ordre peut varier.

– Le séchage de l’œuvre

Voilà une tâche surtout passive, mais essentielle. Selon le médium employé et l’épaisseur des couches de peinture, le séchage peut prendre de quelques minutes à plusieurs mois pendant lesquels l’artiste doit s’assurer que l’œuvre soit adéquatement protégée parce que plus fragile.

Saviez-vous qu’il est recommandé d’attendre de 72 heures à 2 semaines (selon l’épaisseur) avant de vernir une peinture à l’acrylique? (Info sur le site de Liquitex.)

– La pose et le séchage du vernis

C’est une tâche souvent recommandée, mais selon la technique ou le médium utilisés, elle n’est pas toujours obligatoire.

En passant, la compagnie Golden suggère d’attendre au moins 2 semaines avant de manipuler ou d’emballer une œuvre vernie à l’acrylique ? C’est donc une mauvaise idée de peindre ou de vernir une œuvre à l’acrylique à la dernière minute avant une exposition ou de l’expédier immédiatement à un acheteur.

– L’encadrement

Pas toujours nécessaire, cette tâche est toutefois très souvent considérée comme un incontournable par les artistes souhaitant exposer des œuvres sur papier. Elle est parfois déléguée partiellement ou totalement à un professionnel de l’encadrement.

Personnellement, j’aime faire le montage moi-même à partir de passe-partout taillés par des professionnels et de cadres préfabriqués de la meilleure qualité que je trouve. Puisque je vends mes œuvres non encadrées, je me permets de recycler le matériel d’une exposition à l’autre.

Exemple de portfolios servant conserver et présenter des oeuvres sur papier.
© Louise Lamirande.

– La numérisation ou la prise de photos

L’artiste prend des photos de l’œuvre par lui-même pour les réseaux sociaux, une boutique en ligne, un portfolio, ou ses archives. Il a aussi la possibilité d’engager un photographe professionnel pour le faire.

Les petites œuvres au relief absent ou léger qui sont réalisées sur papier ou sur carton peuvent être numérisées au lieu d’être photographiées.

En ce qui me concerne, j’aime publier une ou des photos de mes œuvres fraîchement terminées sur Instagram. Par contre, j’attends d’avoir accumulé plusieurs œuvres avant de procéder à la numérisation ou à la prise de photos plus formelles servant pour la boutique en ligne et mes archives. Comme ça, je gagne du temps.

– L’édition des photos ou des images

Nous avons beau avoir les meilleurs appareils au monde, il faut presque toujours retoucher les photos ou les images numérisées après coup.

Cadrage, couleurs, contraste, équilibre des blancs, dimensions et poids des images, insertion d’un filigrane, etc. Il y a toujours plusieurs tâches à accomplir pour faire du bon travail.

C’est aussi quelque chose que j’aime faire en lot pour gagner du temps et me permettre de réfléchir à la tâche suivante…

– Donner un titre à l’œuvre

Ça peut paraitre banal pour certains, mais pour moi, donner un titre à une peinture ou un monotype est un long processus. Au lieu de trouver le titre d’une œuvre dès que je l’ai terminée, j’ai découvert que c’est plus facile pour moi de trouver une dizaine de titres en même temps. C’est pourquoi j’attends d’avoir plusieurs œuvres sans titre d’une même série avant d’accomplir cette tâche.

D’autres artistes préfèrent trouver un titre avant même de commencer une œuvre, ou pendant sa création.

– L’identification de l’œuvre

La plupart du temps, il s’agit pour l’artiste d’écrire le titre de l’œuvre, la date de sa création et d’apposer sa signature au dos. Certains artistes ajoutent un numéro d’inventaire, les matériaux utilisés, les dimensions, un sceau officiel ou autre.

– Le certificat d’authenticité

L’artiste prépare le certificat d’authenticité qui accompagnera l’œuvre lors de sa vente et son sceau s’il y a lieu.

Personnellement, j’ai un modèle de certificat (fichier Word) que j’adapte et imprime au besoin seulement. Un sceau à embosser personnalisé est utilisé pour créer une empreinte en relief sur le papier du certificat.

– L’entreposage et le classement

Il s’agit de ranger l’œuvre dans les meilleures conditions possible pour la préserver des dommages dus aux chocs, humidité, soleil, chaleur, poussière, insectes, etc.

L’artiste verra aussi à respecter un certain ordre afin de pouvoir la retrouver facilement.

Pour mes petites œuvres sur papier qui ne sont pas encadrées, j’aime beaucoup les portfolios composés d’enveloppes plastifiées transparentes sans acide. Je les classe par séries et c’est facile de les emporter avec moi si je souhaite montrer mes œuvres à quelqu’un.

J’avoue toutefois que les œuvres plus grandes ou celles qui sont encadrées représentent un tout autre défi, surtout si l’espace de rangement est limité.

– La mise à jour de l’inventaire

Après toutes ces tâches, il faut mettre à jour l’inventaire des œuvres. Ça implique un travail plus ou moins long selon la complexité du système mis en place.

J’utilise une veille version de Photshop Elements pour apporter des corrections à mes images et ajouter un filigrane.
© Louise Lamirande.

– Promotion & marketing

C’est une tâche qui varie énormément d’un artiste à l’autre.

La promotion peut inclure la publication de photos sur les réseaux sociaux, l’écriture de billets de blog, la production de vidéos, la préparation de galeries d’images sur un site internet, la publication d’un portrait d’artiste ou d’un article dans un magazine, la participation à des événements locaux, à un groupe social et j’en passe…

J’ai souvent entendu dire qu’un artiste professionnel devrait passer plus de la moitié de son temps à promouvoir ses œuvres, surtout s’il vend ses œuvres par lui-même.

– Mise à jour de la boutique en ligne

Si l’artiste a une boutique en ligne sur son site ou ailleurs, il faut qu’il prépare les photos, les infos et tous les autres détails pertinents.

– Expositions, symposiums et autres

Que ce soit pour une exposition en galerie, un symposium, un événement du genre « portes ouvertes », l’artiste a encore une panoplie de tâches à accomplir qu’il serait trop long d’énumérer ici. Je suis cependant certaine que vous pouvez au moins vous en imaginer une partie.

– Les étapes de la vente

Les tâches de l’artiste reliées à la vente de son œuvre peuvent inclure : le service à la clientèle, la gestion du paiement, l’emballage, l’expédition, la livraison, l’installation, etc.

Voilà !

J’ai probablement oublié certaines tâches importantes, mais je crois que si vous m’avez lu jusqu’ici, vous avez compris mon propos :

Le travail de l’artiste professionnel ou semi-professionnel ne se termine pas avec la réalisation de ses œuvres. En fait, lorsque l’œuvre est terminée, il lui reste encore beaucoup à faire…

En terminant, si vous souhaitez en savoir plus sur les multiples tâches auxquels l’artiste d’aujourd’hui doit s’adonner à part peindre, je vous invite à lire ou à relire cet autre article du blog : Artiste-peintre, mythe et réalité.

Merci de votre présence et à bientôt,

Louise

Pin It on Pinterest