Dès le départ je vous le dis, j’ai hésité à vous montrer cette peinture numérique de ma série des hybrides parce que, pour être honnête avec vous, elle me mettait mal à l’aise. Après réflexion et analyse du pourquoi de la chose, j’ai décidé d’aller au-delà de mes résistances et de vous la présenter parce qu’elle est un bon exemple de comment une œuvre abstraite peut être perçue différemment selon la personne qui l’observe et aussi parce que je me rends compte qu’étrangement, plus je la regarde, plus l’effet de malaise s’estompe et qu’elle me plait…

"En équilibre" Peinture numérique hybride réalisée avec l'aide de Painter de Corel et de plusieurs peintures originales à l'encre et à l'acrylique sur papier Yupo. Juillet 2015. © 2015, Louise Lamirande.

« En équilibre »
Peinture numérique hybride réalisée avec l’aide de Painter de Corel et de plusieurs peintures originales à l’encre et à l’acrylique sur papier Yupo.
Juillet 2015.
© 2015, Louise Lamirande.

Deux perceptions différentes

Ce n’est un secret pour personne : une même œuvre abstraite est sujette à de multiples interprétations selon l’observateur. Personnellement, en regardant la peinture numérique « En équilibre » illustrant cet article, je ressentais au départ un état d’équilibre précaire, une force et une stabilité frôlant la perte d’équilibre et peut-être même la catastrophe. Cette façon que j’ai de percevoir cette peinture contribuait certainement à mon état émotionnel de malaise lorsque je la regardais, mais ce qu’il y a de plus intéressant encore, c’est qu’avec les semaines qui passent, ma perception change et que je ne ressens plus la même chose vis-à-vis de cette peinture. J’y vois désormais beaucoup plus l’équilibre que le déséquilibre.

Mon fils, quant à lui, voit dans cette œuvre numérique une évocation de la géographie d’un pays avec son relief rocheux et conséquemment n’éprouve pas du tout les mêmes sensations en la regardant.

Qui dit vrai? Personne, puisque nous percevons l’œuvre abstraite selon nos filtres personnels et notre bagage de vie.

Détail de la peinture numérique hybride "En équilibre". Juillet 2015. © 2015, Louise Lamirande.

Détail de la peinture numérique hybride « En équilibre ».
Juillet 2015.
© 2015, Louise Lamirande.

Un guide de lecture

Bien sûr, en tant qu’artiste, je pourrais proposer un mode d’emploi, une sorte de guide de lecture de ma peinture par un titre vraiment explicite ou une longue description publiée sur ce blog ou dans un catalogue d’exposition par exemple. Je pourrais ainsi influencer votre façon bien personnelle de percevoir cette peinture, mais ultimement, la balle est dans votre camp. C’est à vous d’y voir ce que vous voulez ou de tout simplement vous laisser porter par les formes, les couleurs, les textures, les sensations qu’elles créent, les idées qui vous viennent ou les images qu’elles génèrent.

Autre détail de la peinture numérique hybride "En équilibre". Juillet 2015. © 2015, Louise Lamirande.

Autre détail de la peinture numérique hybride « En équilibre ».
Juillet 2015.
© 2015, Louise Lamirande.

Et vous?

Et vous, que voyez-vous, que ressentez-vous en regardant la peinture « En équilibre »?

Êtes-vous du genre à préférer avoir un mode d’emploi et à aimer être guidé lorsque vous regardez une peinture abstraite ou préférez-vous laisser libre cours à votre expérience sans être influencé par la vision de l’artiste? Laissez-moi vos commentaires dans l’espace ci-dessous.

Merci de votre présence et à la prochaine,

test signature personnalisée_120px

Autres articles

Pin It on Pinterest